AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
daevil ☆ ihy bhj bhm nhj
halloween !
post vacant recrutement soon ☆
04/11 nouveau design, viens donner ton avis ! 14/10 distribution de vava par ici13/10 réouverture de la catégorie temporaire 13/10 inscription à la maison hantée ouverte13/10 les nouveautés d'halloween sont arrivées !29/09 recensement de la rentrée en cours29/09 les dernières news toutes fraîches par ici 24/07 nouvelle version, check ça ! 24/07 animation d'été19/06 event effondrement centre commercial 01/06 changement de design et nouveautés 04/05 ouverte du bowling et première partie lancée04/05 changement design et nouveautés04/04 mis en place d'un recensement04/04 changement de design et nouveautés19/02 changement de design et nouveautés11/01 changement de design et nouveautés16/12 apparition catégorie temporaire noël16/12 animation et rps communs noël03/12 ouverture officielle du forum
Bienvenue ! rmfc c'est un forum rpg city qui se déroule à séoul en 1995. le rp y est libre, sans minimum de mots ou de réponses par mois. les avatars sont réels et de taille 200*320. le forum s'inspire des dramas reply. l'ensemble du design et textes sont de daevil et shin.
pour faire connaître RMFC, n'oublie pas de voter !
Seoul 95
prêt à vivre une véritable histoire d'horreur ? alors rends-toi à la catégorie temporaire ! on ne demande rien d'autre que de la peur et de l'effroi et en plus, tu es libre de jouer le souvenir que tu veux, se déroulant entre 1996 et 2017.
➸ les nouveautés de novembre sont arrivées, check tout ça par là ! ➸ event halloween, viens visiter la la maison hantée la catégorie temporaire fait son retour

 

 juste un regard { ft. minhwan

Aller en bas 
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: juste un regard { ft. minhwan    Mar 12 Juin - 13:55

Cette nuit encore, j'ai rêvé de la dernière fois que je l'ai. Les paroles que je lui ai dit me sont revenues en mémoire. Si il me connaissait comme il me le disait, il aurait vu que je mentais, il m'aurait retenu. A la place de me laisser partir. J'entends encore ses pas derrière la porte, alors que je pleure silencieusement. J'entends encore le cri qu'il a poussé en faisant tout tomber dans son appartement, notre appartement. Qu'est-ce qui se serait passé, si j'étais retournée vers lui, à la place de prendre l'ascenseur. Serait-on marié maintenant ? M'aurait-il laissé accomplir mon rêve, ou m'aurait-il formaté pour que je devienne l'une des femmes qui étaient si insipide à ses yeux. Je suis partie voilà plus de vingt ans, en sachant très bien qu'il m'avait fait le plus beau des cadeaux. Un fils, j'avais un fils qui en grandissant me rappelait son père sous bien des manières. Un fils que je ne voulais pas seul, que je voulais sociale. Bo Hwan, nos deux particules ensembles. Juste pour qu'il sache qu'il a un père qui doit l'aimer vu que chaque mois depuis sa naissance, j'ai reçu de l'argent pour notre enfant. Min Hwan n'a jamais raté l'un des anniversaires ni aucunes fêtes. Notre fils avait des présents, des cadeaux que je n'aurai pas pu lui offrir avec mon argent d'étudiante au début, dans cette université américaine où nous devions tout les deux venir faire nos études. Si il est venu, il ne s'est jamais montré. Puis en devant l'assistante d'un des professeurs. Jamais il est venu voir son fils, à croire qu'il ne m'a jamais aimé et qu'il préfère juste verser de l'argent à son enfant. Je me retourne dans mon lit, essayant de chasser ses souvenirs de mon esprit. Dans trois heures, je dois rejoindre mon fiancé au restaurant. Il veut me présenter à celui avec qui il fait affaire.

Séoul, ville que j'ai détesté pendant si longtemps. Ville que j'ai apprit à aimer par son regard. Chaque coin de rue, chaque embouteillage me fait penser à lui. A sa main attrapant la mienne, à son rire. Regardant par la fenêtre, j'ai l'impression de voir mon premier amour tourner au coin d'une rue. De sentir son regard brûlant sur ma peau. Je ferme les yeux. Il faut que je l'oublie, il faut que je me rappelle la rancœur que j'ai eu lors des premières années seule avec un enfant à Orlando. Seule, sans personne pour m'épauler.

La voiture s'arrête devant le restaurant. Je descends, replaçant la robe bleu, couleur qu'il aimait que je porte. L'ai-je fait exprès ? Certainement ! J'ai envie qu'il sache que tout ce qu'il m'a apprit, je l'ai mit en pratique. Je souris en regardant mes chaussures, le voit encore entrain de m'enseigner comment marcher avec des talons, avant de m’entraîner dans une valse. Sans ses cours pour que je réussie à m'intégrer à son milieu, je n'aurai jamais rencontré celui avec qui je vais me marier dans quelques moi. Cet homme qui me le rappelle, avec moins de solitude dans son regard. Avec moins de charisme aussi. Cet homme qui n'ose pas me contre dire, qui m'aime depuis dix ans.

Je le cherche à l'une des tables alors qu'un serveur me conduit à celle qu'il a réservé. Je lui souris quand il se lève. Je m'approche de lui, comme si j'étais une reine. Tête haute comme j'ai apprit plus de 22 ans avant. Mon regard fixé sur mon fiancé. Devant la table, il m'attrape la main, qu'il baise. Avant de me présenter celui avec qui il va travailler. Je baisse la tête pour le saluer, avant de la relever. Et là, je n'arrive plus à respirer. Se regard, cette manière d'être. Mon coeur s'arrête de battre. Pourtant, je suis devenue comme ses femmes qu'il détestait quand nous étions jeunes. Je me reprends, lui souriant. " Enchanté de vous rencontrer, Vice président Hwang . " Même après autant d'années, il n'a pas changé, du moins physiquement. Il est juste plus vieux et pourtant dans son regard, je ne trouve plus cette étincelle que j'aimais tant. " J'espère que vous prendrez soin de nous, vice-président Hwang. " Ca me fait étrange de l'appeler ainsi. C'est comme si, c'était hier que je l'appelais encore oppa. Comme si c'était hier, qu'il me serrait contre lui, s'amusant à me déconcentrer alors que j'essayais d'étudier. Mon fiancé s'absence qeulques instants. Et je ne détourne pas mon regard de celui qui fut aux abonnés absents pour notre fils pendant vingt ans. Fils qui a décidé de rencontrer son père. " Bonsoir Min Hwang. " Je jette un regard autour de nous pour chercher après cette femme qu'il allait épouser le lendemain de notre rupture. " Ton épouse n'est pas là ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Mer 13 Juin - 12:25

«Juste un regard» ft. Bo Bae
Cigarette coincé entre les lèvres, j'écoute mon paternel qui est rentré dans mon bureau. Il me rappel que je ne dois pas oublier le diné avec notre nouveau... Je ne sais plus quoi d'ailleurs et je m'en moque un peu. Je lui rappel que j'ai une secretaire pour me rappeler cela que je n'ai pas besoin qu'il soit toujours derrière moi. Depuis un bon moment maintenant je lui ai plus d'une fois prouvé que mon travail était parfait, mais encore une fois j'ai l'impression que ce ne sera jamais suffisant à ses yeux. Peut-être m'en veut-il encore de refuser chacun des rendez-vous arranger qu'il m'organise et que je n'ai pas encore prit épouse ? Je ne compte pas lui donner cette satisfaction. Je sais aussi qu'il a peur de moi beaucoup de nos collaborateur n'ont qu'une hâte c'est de voir quand ce vieux débris passera le flambeau, mais je sais qu'il n'est aucunement presser de cela, je suis plus froid et coriace que lui en affaire. Un vrai requin. Mais j'ai quand même cet empressement qu'il me lègue tout cela pour tout briser. Parfois ma conscience me dis que mes projet sont cruel, que les gens qui vont perdre leurs emplois son innocents, mais mon orgueil me ramène sur terre et m'enlève toute cette empathie dont j'aurais pu faire preuve il y a vingt ans, mais c'est bien loin tout ça, le jeune homme que j'étais n'est plus c'est fou ce qu'un coeur brisé et la pression d'un père peux faire.

Je regarde l'heure, je dois me rendre au rendez-vous. La table à été réserver par ma secrétaire, que je promets de remercié comme il se doit. Sur place, l'homme que je dois voir est déjà là en avance. Je lui demande où est sa compagne et il m'informe qu'elle nous rejoindra dans peu de temps. On nous installe à notre table et bien que tout mon être ne dégage que froideur, un sourire de façade est afficher sur son visage. Nous discutons de tout et de rien quand il m'informe qu'elle est là, je me lève pour accueillir la nouvelle arrivante et sur le coup mon visage prends un air surprit pendant une fraction de seconde, dites moi que c'est une mauvaise blague ? Bo Bae. L'homme nous présente et malgré mon sourire de façade mon regard est froid quand il se pose sur elle seule une personne me connaissant parfaitement pourrait remarquer mon changement d'humeur. Je la détail, cette robe de cette couleur était-ce une provocation ? Je le prends comme tel " Bonsoir Madame, tout le plaisir est pour moi " L'avoir entendue m'appeler vice-président Hwang m'avait quelque peu.. Agacer. " J'espère que nous ferons du bon travail ensemble " Ais je souris et mon regard se tourne vers l'autre homme " Vous auriez du me dire que votre Dame était aussi charmante " Oui elle l'était toujours même après tout ce temps.

Nous discutons un petit moment avec l'autre homme et je m'efforce de ne pas la regarder mon quand il regarde ailleurs, mon regard est toujours attirer vers elle même après tout ce temps. Il fini par s'excuser pour s'absenté un instant me laissant seul avec celle grâce à qui en partie je dois l'homme horrible que je suis. Elle me salue en utilisant cette fois mon prénom se qui fait naître un petit sourire amuser qui contraste avec mon regard froid qui ne change pas " Bae " lui ai je donner comme simple réponse alors que mon regard ne la lâchait pas. Je n'aurais pas eu autant de rancœur, j'aurais pu apprécier la beauté qu'elle était et avait toujours été à mes yeux. On voyait qu'elle avait changer elle ressemblait maintenant aux femmes qui aujourd'hui encore m’insupporte. Je la voit chercher quelqu'un du regard et fini par me demander demander où est mon épouse. Un sourire un peu mauvais prend place sur mes lèvres " Tu me demande vraiment ça Bae ? " Je soupire et décide de la provoquer quelque peu " Il n'y a pas de Madame Hwang Bae, ça aurait pu être ton cas si tu ne t'était pas barré " Oui je l'avais encore mauvaise depuis les femmes n'étais plus que c'est jouet pour moi " Mais on dirait que pour toi tout va bien " Je regarde son fiancé qui est au téléphone un peu plus loin " Jolie robe au passage " Ais-je dis en la regardant sans aucune gêne " Elle te va toujours aussi bien.. Cette couleur " Peut-être au fond de moi je pensais mes compliments, mais mon ton lui était amer..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Mer 13 Juin - 19:18

Un cauchemar, c'est un cauchemar. Ou plutôt, c'est moi qui n'est pas fait attention à ce que me disais mon fiancé quand il me parlait de la société avec qui il allait avoir un partenariat. Hwang. Ce nom de famille que j'ai apprit à aimer, que j'ai même rêvé de porter durant la plus belle période de ma jeunesse. Combien de fois, murmurait-il à mon oreille Hwang Bo Bae, juste car il adorait m'entendre protester, rigoler, l'embrasser. Hwang, un nom de famille que j'ai apprit à craindre après. Après que son père m'est convoqué, après le mensonge que je lui ai dit pour le blesser et qu'il ne me retienne pas. C'était son avenir qui était en jeu. Et moi, je n'étais que le joli biblo avec de la conversation à qui il tenait la main lors de ses soirées qu'il détestait. C'est ça, c'est mon fils qui a décidé de me faire une farce en engageant un acteur qui lui ressemble. Car avec internet j'ai pu trouver des photos de lui, pour que son fils puisse le voir, qu'il sache à quoi ressemblait son père.

Me retrouver devant lui, mon regard se perd sur son visage. Il a veillit, bien vieillit. Mes yeux se ferment pour éviter le regard glacé qu'il me lance, alors que nous jouons la comédie devant mon futur mari. Je détourne la tête pour éviter de le regard, faisant ce que je fais depuis dix ans, hochant la tête quand il a besoin d'une affirmation de ma part. Souriant, quand il le faut. Et la chaleur du regard de Min Hwan sur moi, me brûle comme avant. Ou bien c'est le mien en coin pour le détailler qui me brûle. Je connais se sourire qu'il a sur les lèvres, celui qu'il s'est créé pour se protéger du monde extérieur bien avant que je tombe amoureux de lui.

Soudain, mon fiancé se lève, nous laissant seuls à la table. Et là, je me transforme, redevenant cette femme qui ne mâche pas ses mots. Suis-je heureuse de le voir ? J'en sais rien. Je suis déçue de lui, du fait qu'il n'a jamais prit ses responsabilités. Lui qui voulait m'épouser, devenir père pour donner à son enfant ce qu'il n'avait jamais eu. Alors, je cherche cette femme qu'il devait épouser. Cette femme pour qui je l'ai laissé tomber pour qu'il puisse vivre sa vie, et qu'il ne perdre pas sa place dans sa famille.

Sa réponse me vient comme une gifle. Il ose me rappeler que j'aurai dû être Madame Hwang. Je sers les poings sur ma serviette et pourtant, je souris. D'un sourire froid et triste à la fois. " Tu as l'air en pleine forme. " Est-ce que je vais bien ? Je vais me marier à un homme qui m'aime et que j'aime bien. Tout ça pour mon fils, pour qu'il puisse avoir un nom autre que Yu vu que son père ne l'a jamais reconnu. Lui qui veut être avocat ou juge.

" J'aurai su que c'était toi, je ne serai pas venu. J'espèrais ne plus jamais te voir. Pas après ce que tout nous a fait. " J'accentue bien le nous, pour lui rappeler que nous avons un enfant en commun, enfant qu'il n'a jamais prit la peine de connaître. J'ouvre la bouche pour continuer sur ma lancer mais mon fiancé revient. Et il ne voit pas le regarde froid que je lance à vice président de la société associé à son projet.

Le reste du repas se passe dans le silence pour moi. Mon fiancé à pratiquement fait toutes la conversation sur le projet qu'il souhaite mettre en oeuvre avec la société de Min Hwan. Au plus, il parle, au plus je me perds dans mes pensés, me déconnectant de la conversation d'affaire. Sans une main se posant sur mon genoux qui me ramène sur terre, alors que la conversation à changer de tout au tout. J'écoute d'une oreille discrète jusqu'à ce que je comprenne qu'il parle du mariage, dont la date n'a pas encore été décidé. " Quand nous serons mariés, elle arrêtera de travailler. N'est-ce pas ma chérie ? " Je lance un regard à Min Hwan, un regard. Tout en hochant la tête avant de retourner picorer le dessert. Si mon fiancé pensait gagner un point, c'est raté. En portant la cuillière à ma bouche, je ne peux m'empêcher de sourire. C'est méchant non?

Au bout d'un moment, n'y tenant plus. Je me lève, attrapant mon sac. " Messieurs, excusez-moi mais je dois rentrer. J'ai promis à Mon fils de lui faire visiter la ville de la nuit. Je plante mon regard dans celui de Min Hwan. Il souhaite connaître les endroits que son père affectionnait quand il avait son âge. " Je remue le couteau dans la plaie en ne le quittant pas des yeux. Mon fiancé est mit sur le côté. C'est un combat de regard entre Min Hwan et moi. Entre lui et moi. Sauf que le prix du vainqueur ne sera pas le même qu'avant. Les années ont passés, j'ai attendu un signe de sa part. J'ai cru quand découvrant la petite boite sur son lit, le jour de notre rupture, il serait venu me rejoindre. Même si il nous étaient impossible de se marier, j'aurai accepté tout les rôles, même celui de la maîtresse si il me l'avait demandé.

Debout devant l'entrée du restaurant, j'attends que le taxi que j'ai réservé. J'espère qu'il va se dépêcher. J'ai juste envie de rentrer chez moi, dans l'appartement qui m'a vu grandir. Dans celui où un jeune homme est installé depuis qu'il a commencé ses études à l'université, où il interdit que mon fiancé mette les pieds, car il ne l'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Mer 13 Juin - 23:11

«Juste un regard» ft. Bo Bae
J'avais répondu avec amertume à sa question, mais son sourire froid me ramène en arrière quand elle totalement bousiller. Elle me complimente en me disant que j'ai l'air en forme ce qui me fait légèrement rire, aurait elle dit la même chose si elle m'avait vu quelque mois après qu'elle soit partie ? La loque humaine que j'étais ? Je me demande encore comment j'ai reussi à sortir la tête de l'eau. Je ne la lâche pas du regard et elle ouvre la bouche et je fronce les sourcils. "Après tout ce que j'ai fait ? " Je vois qu'elle allait continuer, mais son cher et tendre choisi ce moment là pour faire son retour mettant en suspens notre conversation.

Dire que je suis énerver est un euphemisme, je bous littéralement. Les peu de fois où mon regard se pose sur Bae il est froid. Je regarde aussi son fiancé avec qui nous parlons de son projet et j'essai de rester concentrer dessus et je reprend un air concentré pour savoir si nous feront du mon boulot ensemble ce qui me parait pleinement possible. Soudain la conversation change il me parle de Bo Bae et leur avenir ensemble je souris quelque peu ne la regardant pas du tout en parlant " Faites vite parfois si on est pas assez rapide le bonheur nous passe entre les doigts " Je dis ça dans le sens où j'aurais du voir plus tôt qu'elle jouait juste avec moi, que j'aurais du voir qu'elle ne m'aimait pas. Et pleins d'autre chose encore malheureusement. Il continu sur sa lancer en disant que Bo Bae arrêtera de travailler se qui me fait doucement sourire. Ainsi elle deviendra le genre de femme entretenue, le genre de femme dont on se moquait quand on était ensemble, le genre de femme que je lui avait juré de ne l'obliger a devenir. La elle accepte de le faire pour lui " Eh votre futur femme doit être heureuse de savoir que son mari accepte qu'elle ne travaille plus après le mariage " Je leve mon verre et boit cul sec non sans une grimace à l'instant elle me dégoute.

Elle se lève et nous annonce qu'elle prend congé se qui me soulage quelque part. Je sers les poing en apprenant qu'elle est mère, elle à donc refait sa vie et à un enfant pour le coup je le prends vraiment comme une gifle " Eh bien bonne visite à vous deux " Mais la suite de son récit ne me plait plus elle plante son regard dans le miens et se que j'y lit ne me plait pas, je refuse même d'y croire. Parfois j'aimerais ne pas avoir un Q.I élever, en cet instant je préfèrerais être le plus con des hommes, elle ne m'a pas fait ça ? Sans plus de ceremonie et sans comprehention de mon homologue masculin je prends congé pour poursuivre la femme de sa vie qui fut la mienne.

Elle est là, à l'entré du restaurant et je l'attrape pour l'attirer plus loin, loin des regard curieux comme lorsque que je voulais lui voler un baiser loin des yeux curieux, sauf que cette fois ce n'est plus pour lui soufflé des mots doux " Quel âge il a ? Ton fils " Mon regard est perdu je cherche à comprendre, je veux croire qu'elle n'a pas fais ça pas à moi " Bo Bae c'est mon fils ou non ? " je tape dans le mur, je sais qu'elle n'a jamais supporté que je m'enerve. Pour cela que devant elle j'avais toujours fait en sorte de ne pas la laisser exploser " Bo Bae, dit moi que tu ne savais pas que tu été enceinte quand tu m'as quitter " Je soupire et regarde ailleurs et une phrase me reviens en tête " Qu'est ce que tu entendais part après tout ce que je vous est fais ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Jeu 14 Juin - 0:35

J'aurai dû faire plus attention quand il me parlait de la société avec laquelle il allait travailler. J'aurai dû l'écouter plus attentivement, sauf que je ne l'ai pas écouté. Me retrouver ainsi devant Min Hwan, est un choque que j'espère avoir réussit à cacher. Me retrouver entre deux hommes dont l'un m'aime et l'autre m'a aimé d'un amour inconditionnel, il aurait tout fait pour moi, juste pour me voir sourire. Celui qui m'a fait découvrir d'autres facettes de ma personnalité, celui qui m'a donné le plus beau des cadeaux et qui n'a jamais donné signe de vie. Il fut une époque, je me demandais ce que j'avais pu lui trouver. Mais en le regardant à la dérobé, je sais ce qui me plaisait vraiment chez lui. Cette façon qu'il a de faire semblant de s'intéresser à la conversation et pourtant il ne rate pas une miette. Je sais qu'il ne me regarde pas et pourtant, il sera dans deux jours, ou quatre ans, dire ce que je faisais à tel instant de la conversation. Et il m'a oublié, faisant comme si nous n'avions rien en commun. Juste de l'argent et des cadeaux pour les fêtes.

La conversation change, parlant de notre mariage et de ce que je compte faire après. La pique de Min Hwan, fait rigoler mon fiancé. Moi, je lui lance un regard froid. Il est celui qui n'a rien comprit. Pourtant, il a dû m'entendre pleurer derrière la porte. Il sait que j'ai joué la comédie, il a dû voir le petit paquet sur son lit comportant un chausson d'un nourrisson. Lui, qui trouvait à cet époque là que mon humeur changeait si souvent. Il le sait, ça peut pas être autrement. Puis j'apprends que je vais devenir femme au foyer. Je baisse la tête honteuse et en colère.

Alors je me lève, protestant un mensonge. Mon fiancé commence à protester mais mon seul regard l'empêche de parler. Je lance un regard froid à Min Hwan en lui faisant comprendre que je vais faire ce qu'il aurait dû faire, y a bien longtemps. Lui rappelant tout ce qu'il a raté pendant vingt ans.

Dehors, j'attends le taxi que je viens d'appeler, cherchant après une cigarette pour me calmer les nerfs. Non, mais franchement, les hommes sont tous les mêmes. La cigarette sur mes lèvres, je vais pour l'allumer quand une main se pose sur mon bras et me tire vers une ruelle. Pas besoin de regarder pour savoir qui sait, je connais sa poigne. Je l'oblige à me lâcher pour m'allumer la cigarette avant de prendre appuie contre le mur. Avant, il me tirait dans un endroit où personne ne pouvait nous voir, pour m'embrasser. Là, il me donne plus l'impression de vouloir m'assassiner. " Comme si tu ne le savais pas. " dis-je en sursautant devant son geste. La seule fois où il a eu un geste comme ça devant moi, fut le jour où il m'a fait comprendre que j'étais sa petite amie et que je n'avais pas mon mot à dire. Mais qu'est-ce que j'avais pu rigoler en comprenant qu'il était jaloux et qu'il se faisait des films. " Arrête de te foutre de moi ! " Il soupire, et je lève la tête pour regarder les étoiles. Y a cette fois où il m'a montré toutes les constellations en me racontant leur histoire qui me revient en mémoire. Il me serrait contre lui, une couverture sur nous de peur que j'ai froid. Mon grand père venait de décédés et il ne voulait pas me laisser seule chez moi.

Je roule des yeux, recrache la fumée. " Ton argent, tes cadeaux ! Et jamais tu es venu. Jamais tu t'es renseigné pour savoir si il allait bien. Mais tu sais quoi ! " J'ouvre mon sac, prend le carnet avec l'argent sur le compte pour le lui donner. " J'ai jamais eu besoin de ton argent pour être heureuse." Je donne un coup de talon sur le sol, chose qu'il l'a toujours grandement amusé quand il a comprit que c'est ce que je faisais quand j'étais énervée. " Ton père l'a comprit quand j'ai déchiré le chèque quand il m'a ordonné de rompre avec toi car tu allais te marier. " Je lance la cigarette à moitié entamé loin de moi. " Tu hais ton père mais au final, tu es comme lui! Même pire que lui! Tu... "

La distance est là, et pourtant on est si proche l'un de l'autre. J'ai rêvé qu'il vienne le soir de notre rupture. J'ai rêvé qu'il arrive avec l'une de ses énormes peluches que je trouvais mignonne. Pire qu'il m'annonce qu'il avait acheté tout un magasin d'accessoire pour bébé. Qu'il me serre dans ses bras, et pose sa main sur mon ventre. J'ai rêvé après qu'il vienne me rejoindre à l'université qu'on avait choisit pour mes études. Ensuite, qu'il soit là à l'accouchement. Pour les premiers pas. Pour quand j'ai eu mon diplôme. Et les années sont passés. Il n'y avait personne. " Je te hais de l'avoir fait souffrir ! " Et voilà, je sens les larmes de colère couler sur mes joues. " Et ne vient pas me dire que tu n'étais pas au courant. La boite sur ton lit était assez explicite. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Jeu 14 Juin - 15:29

«Juste un regard» ft. Bo Bae
Même si c'est vingt dernières années j'étais passer maître dans l'art de cacher toutes mes émotion ou sentiment. Là je n'y arrivais clairement pas, j'étais perdu entre la colère l'incompréhention et bien d'autre sentiment que je ne saurais décrire à l'heure actuelle. J'esperais qu'elle me dise que non le fils dont elle parlait n'était pas le miens, mais les mots qu'elle avait choisi pour en parler ne me laissais malheureusement aucuns doute. Quand je lui demande comfirmation elle me repond aussi énerver que moi " Bo Bae j'ai pas le temps de jouer ! Si je te demande c'est que je ne sait pas ! " Je suis énerver, j'essai de ne pas crier et surtout je ne sais pas comment je fais pour avoir autant de self controle.

Je ne remarque que maintenant qu'elle fume, dire qu'avant elle avait tout fait pour que j'arrête. Maintenant la voilà avec se doux petit poison entre les doigts. Je fronce les sourcils étant de plus en plus perdu en écoutant les propos qu'elle tient " Comment j'aurais pu savoir ou même t'envoyer quoi que ce soit ! Je ne savais pas que tu étais enceinte bordel " je laisse tomber le carnet pour l'argent je ne veux pas d'un argent qui ne mets pas dû. J'essai de savoir comment j'aurais pu savoir qu'on avait un gosse si elle ne me l'avait jamais dit. J'aurais pu sourire amuser de voir que ses vielles habitude sont toujours là quand elle énerver. Elle continue sur sa lancer j'écoute j'encaisse, mais elle dit la phrase de trop.. Ma main autour de son cou, son dos contre le mur. Ma respiration est rapide et je ne crois pas que mon coeur ai autant tambouriner dans ma poitrine. " Tu ne sais rien de moi Bo Bae " Mon visage est proche du siens, jamais encore je n'aurais penser lui faire du mal, jamais. Mais la colère et la haine que je ressent en cet instant me contrôle comme une marionette " Je ne sais pas de quoi tu parle, je ne savais vraiment pas que j'avais un gosse tu t'es juste barrer ! Mon père ma juste balancer que tu t'étais barrer avec l'argent " Je frappe dans le mur et m'éclate la main et la lache pour me reculer et passe ma main valide dans mes cheveux, un vrai merdier tout cela.

Je sens le sang qui coule de ma main et la morsure de la chair a vif et à vrai dire c'est ce qui me permet de tenir la tout de suite " Tu m'accuse alors que je te dit que j'ignorais même son existance Bo Bae ! " Ses larmes qui aurait pu me faire me faire me mettre contre le monde entier pour les sécher pourrais m'atteindre si je n'étais pas en pleine confusion " De quelle boîte tu parle ? J'ai jamais vu de boite ! " Je la fixe le regard toujours voilé de rage " Le soir où tu ma larguer comme la pire des merde j'était mal ! Je me suis foutu mal j'ai prit la voiture pour te rejoindre je voulais pas y croire ! Et ce soir la j'ai..." Je secoue la tête non elle le savait ça aussi, on ma dit qu'ils avaient essayer de lui dire pour mon accident je me suis reveiller une semaine après elle avait refuser de venir et c'était barrer avec l'argent que mon père lui avait filer " Tu t'es barrer Bo Bae, tu t'es barrer avec le gosse me faisant passer pour le monstre que je n'étais pas " Je la regarde des larmes de rage qui n'avait pas couler depuis vingt ans coulent a leur tour sur mon visage. Je recule le plus loin d'elle au possible " Si tu me connaissait Bae j'aurais tout donner pour toi et en plus avec un enfant ! Tu m'a fait lui inffliger l'absence d'un père " Je passe une main sur mon visage c'était un putain de cauchemar qui de nous ment qui dit la verité...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Jeu 14 Juin - 16:21

Y a des années d'ici, jamais je ne lui aurai parlé sur ce ton. Jamais ses mots n'auraient franchit mes lèvres. Mais l'autre qui se met à parler pour moi, qui choisit pour moi. Qui a osé dire à Min Hwan que j'allais devenir l'une de ses femmes que je n'ai jamais voulu être. Et le fait qu'il fasse comme si il ne savait pas qu'on avait un enfant, un fils. Ce qu'il souhaitait par-dessus tout. Je me rappelle de nos conversations étendue dans le lit, moi qui refusait à cause de mes études, et lui, lui et son regard mi rieur mi sérieux qui me murmurait qu'il serait là pendant que je serai au cours. Lui, et sa tête qui se posait sur mon ventre, alors qu'une de mes mains lui caressait les cheveux. J'ai su que j'étais enceinte la veuille du jour où son père m'a dit que Min Hwan avait choisit, qu'il allait se marier. Je vois cet homme sourire, car il avait gagné. Et le chèque sur son bureau. Il me payait pour les années où je n'avais été que le jouet de son fils, et pour que je me taise, ne parlant à personne de ce que je savais sur la famille Hwan. Ce jour-là, je me suis levée dignement, comme celui que j'aimais m'avait apprit, tête haute, cacher les émotions derrières un masque. Le chèque entre les mains, je l'ai déchiré avant de claquer la porte. Dans mon sac, une petite boite, à l'intérieur un petit chausson. Cette boite, je l'ai déposé sur le lit de Min Hwan avant qu'on se dispute. Il fallait que tout le monde étende nos éclats de voix. Il fallait qu'il y croit, même si il me connaissait, enfin j'ai cru qu'il me connaissait et qu'il savait que je m'en foutais de l'argent. J'étais sa bouée de secours, celle avec qui il était lui. Celle qui connaissait le moindre sentiment dans son regard si froid.

Au fond, je sais que les mots ont dépassé ma pensé. Jamais il ne sera comme son père. Mais je voulais le faire mal comme il m'a fait mal, ses vingt dernières années. Même pas un coup de fil ou une lettre. Rien, juste de l'argent qui tombait chaque mois sur mon compte et des cadeaux envoyer par la poste pour les fêtes de notre fils. Jamais il n'a prit la peine de savoir comment notre fils allait, si il n'avait besoin de rien. Et dans ma tête, c'était sa façon à lui de protéger le fruit de notre amour. C'est ainsi que Bo Hwan a grandit, en sachant que son père l'aimait et que si lui ne le voyait pas, si il ne faisait pas comme ses copains des activités avec son père, c'était juste car Min Hwan le protégeait des requins coréens.

Sauf que là, j'ai poussé le bouchon trop loin, prise par la colère. La fin de ma phrase à peine dit. Min Hwan attrape ma gorge, me pousse contre le mur. Je le regarde surprise, avant d'essayer de me débattre pour qu'il me lâche. Je suffoque, manquant d'air. Son regard dans le mien, nos visages proches l'un de l'autre. Je me refuse de comprendre ce que je vois dans ses yeux. Il donne un coup de poing dans le mur, avant de me lâcher. Et moi, je me laisse tomber au sol, mes mains autour de mon cou, pour essayer de prendre de l'air. Il croit que je suis partie avec l'argent. C'est là, que je me rends compte qu'il ne me connaissait pas si bien que ça. Donc, je ne vais pas lui dire le contraire. Il a vraiment cru les mots que je lui ai dit.

Et je pleure, en comprenant qu'il ne me connaissait pas si bien que ça. Je pleure de colère. En restant accroupie contre le mur. " La boite que j'ai posé sur ton lit avant de rompre avec toi !" Et la lettre à l'intérieur où je te disais que je t'aimais mais que je comprenais que tu préférais te marier. Je regarde le sol, en essuyant mes larmes. " C'est ça, Min Hwan, je vais te croire. Tu devais plutôt t'amuser avec tes amis. Après tout, je n'étais que ton jouet. Transformer le vilain petit canard en cygne, un truc comme ça ? " Je ne veux pas croire qu'il est voulu me rejoindre. Je n'y crois absolument pas. Sinon, il aurait été là, il aurait été là pour tout. A la place, il n'est jamais venu. Les heures sont devenus des jours, puis des semaines, des mois et des années.

Je me lève m'approchant de lui pour soigner sa main. J'attrape celle qu'il vient de se blesser et sort un mouchoir de mon sac ainsi qu'un flacon désinfectant. Notre fils a cette manie de se blesser pour un rien. Trop curieux et casse cou. Il veut toujours tout savoir, et il a une soif d'apprendre comme son père et moi. " Tu n'as jamais été un monstre pour moi, Min Hwan. " Doucement, je pose le mouchoir avec le désinfectant sur la blessure. " Et toi! Toi qui a cru mes mots, qui a cru ce qu'on t'a dit. " J'enroule le mouchoir autour de sa blessure, avant de lui tourner le dos et de me rallumer une cigarette.

" Ai-je une fois utiliser ton argent? Ai-je accepté quand tu as voulu racheter le commerce de grand-père ? N'est-ce pas ça qui te plaisait en moi ? Que je ne veuille rien de toi ? Que j'essaye de payer quand nous allions quelque part ? " A cet instant, je nous vois tout les deux dans nos uniformes de lycée. Lui, droit contre un i et moi, les mains sur les hanches l'engueulait car je ne veux pas qu'il paye tout le temps. Son sourire alors que je claquais mon pied sur le sol. Ses phrases toujours les mêmes, sa main sur ma joue, et son regard rieur avant qu'il m'embrasse et promette qu'il me laissera payer le prochain truc. " J'ai cru que tu me connaissais mieux que ça, Min Hwan ! " Il fut un temps où il savait que juste me parler d'argent, me rendait malade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Ven 15 Juin - 13:23

«Juste un regard» ft. Bo Bae
Elle commençait sérieusement à m'énerver avec son histoire de boite. Je n'ai jamais vu ou même entendu parler de cette boite, mais on dirait qu'elle à oublier que mentir j'en était incapable. Je pourrais être beaucoup de chose, mais pas un menteur. Le mensonge est quelque chose que je ne supporte pas, je ne vois pas pourquoi j'en aurais l'usage maintenant. Je ferme un instant les yeux pour éviter d'avoir de nouveau un geste dur envers elle, j'avais perdu le contrôle une fois je ne voulais pas lui donner la joie de me comparer de nouveau à mon géniteur. " Je te répété que ta putain de boîte j'en ai jamais vu la couleur " Je parlais calmement , mais le ton de ma voix n'avait jamais été aussi froid. " T'en a pas marre Bo Bae, je n'ai jamais voulu te changer en ce que tu n'étais pas ! " Je tremblais de rage tout ça commençais à vraiment venir au bout de ma réserve de patience pour elle " Si tu n'avais été qu'un jouet Bo Bae, jamais je n'aurais cru à un avenir avec toi, j'en aurais même pas fait mention ! " Si elle n'avait été qu'un jouet jamais je n'aurais voulu partir faire des étude avec elle, faire ma vie avec elle et aucune autre connerie du genre auquel je ne croyais pas avant elle.

Ma main commence vraiment à me faire souffrir, mais je préfère ne pas y pensé. Mais Bo Bae n'est pas de cet avis et viens pour me soigner. Je retire une première fois ma main d'entre les sienne je ne veux pas qu'elle me touche, mais elle fini par la reprendre " Arrête ça " Je n'avais pas envie qu'après me cracher ces merdes à la figure elle ai ce genre de geste envers moi. A quoi ça rime tout ça ? Elle reprends la parole pour me dire qu'elle ne m'a jamais prit pour un monstre ce qui me fait doucement rire " C'est pas ce que tu disais y a cinq minutes, me comparer à mon père c'est me considérer comme un monstre " ma voix reste froide envers elle je ne veux pas retomber dans mes ancien vice qui était de contrôler chacun de mes geste ou de mes mots pour elle non plus maintenant. Elle me soigne et je continue ce qui me fais soupirer " Comment voulais-tu que je ne te crois pas Bae, tu ne m'a jamais menti et quand je me suis réveiller et que tu n'étais pas là je ne pouvais que le croire " Elle me tourne maintenant le dos et s'allume une cigarette et je décide d'en faire de même un peu de poison supplémentaire ne me fera pas plus de mal que ces vingts dernière années.

A peine ai-je le temps de porté la cigarette a mes lèvres qu'elle reprend sa tirade, ce qu'elle me dit je le sais déjà, je ne la regarde pas fumant plus rapidement que je ne le veux ma clope qui avait avant pour rôle de me détendre, maintenant cela ne sers plus a grand chose " Tu crois que j'ai oublier tout ça ? Oui c'est ce que j'aimais c'est pour ça que je ne voulais pas y croire au début Bo Bae parce que je t'aimais pour tout ce que tu étais " Oui je les avaient tous viré un a un de ma chambre d'hopital quand on me disais qu'elle était partie avec l'argent que mon père lui avait offert,je suis rester un moment à l'hôpital, j'ai cru qu'elle sera revenu, mais ça n'a jamais été le cas " J'ai cru que tout était un mensonge que tu n'avais pas pu me faire ça que j'avais mal comprit ou que mon père t'avais fait quelque chose, mais rien Bae... Tu était juste partie " Je tourne enfin mon regard vers elle, jetant plus loin ma cigarette et soupire " Je croyais aussi que je te connaissais Bae, mais il faut croire que toi et moi on ne se connaissait pas tant que ça toi et moi. " Je la regarde droit dans les yeux restant à bonne distance d'elle " Tu me reproche de ne pas avoir cru en toi ou d'avoir justement cru les parole d'autres me disait, mais tu n'es pas toute blanche Bo Bae. Tu n'as pas cru une seule fois en moi, pas une seule fois tu t'es demander si il y avait ppeut-être une bonne raison pour que je ne sache rien. Je n'ai pas cru en toi et je ne sais pas si je crois en la moitié de ce que tu me dis. Mais c'est justement parce que je croyais en nous que j'ai eu aussi mal, que quand je me suis reveiller seul sans toi dans cette putain de chambre d'hopital tu n'étais pas la j'aurais préférer crever dans crever dans cette putain de voiture " Je soupire de nouveau " Ne me reproche des chose que tu as toi même à te reprocher Bae "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Dim 17 Juin - 12:03

Les mots sortent, la rancoeur des dernières années où j'ai attend un signe de sa part. Juste l'argent qui tombait sur un compte et des cadeaux pour notre fils. Jamais il n'est venu, pas de lettre, pas de mail. Rien ! Et pourtant, je lui ai écrit. Il a reçu les échographies, des photos de notre fils où j'évitais d'être présente dessus. Et là, il ose me dire qu'il n'a jamais vu la boite qui était bien parente sur son lit. Posée du côté où je dormais dans le lit. Cotée où il dormait quand je n'étais pas près de lui pour avoir la sensation qu'il me serrait dans ses bras.  " Alors pourquoi n'as-tu pas ouvert la porte quand je suis partie ?" Plus de colère, juste une voix calme en lui posant la question, cette question que je me suis si souvent posée.

Si il croit que je vais rester sans rien faire en voyant qu'il s'est blessé la main, c'est qu'il a oublié comment j'étais. " Arrête de bouger ! " Comme avant, je me comporte avec lui comme avant, juste une fraction de seconde. N'écoutant pas ce qu'il me dit, récupérant sa main qu'il enlève des miennes. " Tu te comportes comme ton père en m'envoyant de l'argent mais tu n'as jamais été un monstre Min Hwan, je ne t'ai jamais vu comme tel. " Et c'est là, qu'il dit une chose que je ne comprends pas. Réveiller ? Il parle de quoi? Il a dormi après que je lui ai menti. J'ouvre la bouche et la referme. Non, il n'aura pas cette joie que je lui demande de quoi il parle.

On continue notre conversation, moi lui tournant le dos, m'allumant une cigarette. Chose que j'ai voulu qu'il arrête est devenu un anti stress. Une chose qui me donnait l'impression qu'il était là surtout. " Il fut un temps où je t'aurai sauté dans les bras pour ce que tu viens de dire. Toi, qui a du mal à mettre des mots sur nos sentiments, tu viens d'avouer après plus de vingt ans que tu m'aimais ? C'est ridicule." Je ferme les yeux, tirant sur le bâton, reccrachant la fumée. Je me retourne pour le regarder, nos yeux se croisent et ne se quittent pas. Mon pied claque sur le macadam de la ruelle. " Quel parole ? Le seul qui savait tout est le secrétaire Kim. Il a toujours été là, il m'a dit qu'il te dirait que ce n'était qu'une putain de comédie. Il m'a aidé à partir, à..."

Et là, y a une phrase, un mot, je sens l'univers s'ouvrir sous mes pieds. Je me sens tomber. " Hopital ? " Je m'approche de lui, jetant la cigarette loin de nous. Je pose ma main sur son visage, attrapant son menton entre mes doigts manucurés. " Qu'est-ce que tu racontes ? crever dans la voiture ?" Il me repproche ce que je lui repproche mais je m'en moque. " DE QUOI TU PARLES OPPA ! " mes mains attrapent sa veste, je me mets à le secouer. " Tu as eu un accident ? Quand ? Comment ? Pourquoi on m'a pas prévenu ? " Je panique, dans mon esprit Min Hwan a faillit mourir, Min Hwan a été seul. " POURQUOI TU M'AS PAS APPELE ? " Mes mains se sont fermés en poings, qui martèle son torse. " POURQUOI J'ETAIS PAS AU COURANT QUE... "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Lun 18 Juin - 14:38

«Juste un regard» ft. Bo Bae
Pourquoi je n'avais pas ouvert cette foutue porte quand elle était partie ? Je pourrais lui répondre que même si je ne voulais pas y croire, elle m'avait balancer ces mots. Elle m'avait quitter, il fallait que j'assimile ses mots qui sonnait tellement vrai à mon oreille. N'aurait-elle pas été autant blesser autant que je l'ai été si je l'avais assommer des mêmes mots ? Je soupirais, quand la personne que vous aimez vous rejette tout les mots du monde sembleront réel. Je me rappel de la rage de la tristesse et de ce vide que j'avais ressenti, je soupire de nouveau et secoue légèrement la tête à quoi bon ressassé le passé, cela ne sert strictement à rien surtout maintenant.

Alors qu'elle me soigne elle revient sur cette histoire d'argent envoyer elle me dit qu'elle ne m'a jamais considérer comme mon père, mais même le soir où elle est partie n'est-ce pas ce qu'elle m'avait dit ? Que de toute façon je finirais comme lui ? Un gosse de riche incapable. Elle qui avait pourtant réussi à me faire voir que je valais mieux que ça elle n'avait pas crue en ses propres mots on dirait bien. Si j'avais su que j'avais un enfant même si elle n'avait plus voulu de moi j'aurais été la pour mon fils, je lui aurais montré ce que s'était d'avoir un père sur qui compté tout ce que je n'ai pas eu. Jamais je me serais montré au abonner absents avec juste de l'argent tout les mois, non je valais mieux que cela, mais elle on dirait qu'elle ne le crois pas et même, elle ne l'a jamais cru elle ne m'a pas fait confiance.

Les sentiments, ces choses que j'ai toujours ressentis, mais jamais exprimer. A quoi bon les dire quand il est plus simple de les faire ressentir et c'est ce que j'avais toujours fait avec elle. Elle avait toujours comprit les mots sur mes silences. Mes geste pour elle, elle les avaient comprit la plus part du temps. La je venais de balancer que je l'aimais il y a vingt ans, mots que je ne lui ai jamais dit "Je t'aime". Je n'avais jamais réussi à lui dire lui répondant toujours par des "moi aussi" ou "en idem", mais jamais ces simple mots. Je lui ai même chanter avec des chanson qui en parle. En y repensant je peux comprendre qu'elle ai souvent eu des incertitude envers mes sentiments que je pensais pourtant bien lui transmettre " Totalement ridicule en effet, j'aurais jamais du te le dire, mais pourtant c'était vraiment le cas " Je regrettais de l'avoir avouer, ce n'est pas comme ci je ressentais encore quoi que ce soit pour elle... Je pense.

Je ne peu empêcher un rire incrédule quand elle parle de se vieux secrétaire, me raconter que c'était une comédie ? Je secoue la tête totalement incrédule. Mais les pièces ce mettait petit a petit en place dans ma tête en faisant le lien. C'était lui aussi qui m'avait avouer avoir appeler en vain Bo Bae " Il ne m'a jamais rien dit bo bae " Je continue pourtant de lui cracher à quel point j'aurais voulu qu'elle soit là quand je me suis réveiller après mon accident. Mais tout les deux nous parlions en même temps et pourtant la elle s'arrête, elle devient livide comme ci elle venait d'apprendre que quelqu'un était mort quand je lui dit que j'aurais préférer crever dans mon accident. Et c'était vrai vu la douleur que j'avais ressentit en comprends qu'elle ne serait plus la pour moi.

Sa cigarette fini plus loin, sa main se pose sur ma joue et j'esquisse un mouvement de recule, son toucher est comme une brûlure sur ma peau. Je la regarde et sa détresse me perturbe, le secrétaire Kim ne l'avait donc pas appeler ? Tout comme il ne m'avais prévenu que la rupture qu'elle avait mit en scène était fausse. Non je ne voulais y croire, il nous avait toujours encourager bien qu'il avait toujours été le chien fidèle de mon père il avait toujours tout faire pour...Tout est limpide pour moi secrétaire Kim faisait simplement semblant d'être de notre côté et à simplement aidé mon père a nous séparer. Mais il n'a pas tout fait elle a aussi ses tords.

J'attrape ses mains qui martèle mon torse de coups " J'ai eu mon accident le soir où tu m'a quitter " Quand elle avait crier oppa je me suis senti bizarre, cela faisait vingt ans que je le l'avais plus entendu m'appeler ainsi. " Le secrétaire m'a dit qu'il avait essayer de t'appeler en vain, on m'a dit que la seule fois où tu as décrocher, vu que j'étais "vivant" tu n'avais pas prit la peine de venir " Je serre sans le vouloir ses poignets en me rappelant de la douleur que j'avais ressenti " J'ai essayer de t'appeler quand je me suis réveiller une semaine après, mon poumon avait été perforé, j'ai été brûler et ma tête en a prit un sacré coup ils m'ont plonger en coma artificiel je suis resté endormi une semaine.  " Je serre un peu plus ses poignets "Quand je t'ai appeler en vain j'ai demander qu'on m’achève Bo Bae, la douleur physique que je ressentais n'était rien comparé a la douleur que tu m'as fait " Je la relache et mon regard se teinte de nouveau de froideur en repensant a tout cela. Sa détresse m'avais toucher, mais je me reprends, j'ai essayer de l'appeler elle ne m'a jamais répondu que voulait-elle que je crois, j'avais besoin d'elle, elle n'a pas été la emmenant avec elle notre enfant et ne revenant que pour m'accabler de chose que je n'ai pas faite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Lun 18 Juin - 15:39

Ses mots sont des gifles et pourtant, il me dit qu'il m'a aimé. Je t'aime cette phrase que j'ai attendu qu'il dise si souvent. Moi aussi, idem étaient ses réponses. Il me le faisait comprendre dans ses gestes, sa manière d'être avec moi. Mais il me l'aurait dit ouvertement, mes doutes auraient été effacés. " Tu sais pas comme j'ai pu espérer que tu me le dises un jour. " Mais c'est ridicule. Dire que je lui aurai sauté dans les bras avant, comme ce soir là où il m'a demandé en mariage. Il avait tout prévu, comme à son habitude sauf les étoiles filantes. Je serai joueuse, je lui dirai à cet instant précis que dans moins d'un an, il sera de nouveau sous mon charme. Seulement si j'étais joueuse.

Plus on parle, plus y a des pièces qui se mettent en place. Quand je me mets à parler du secrétaire Kim, il ne dit plus rien. Me regarde même pratiquement surpris. Cet homme qui nous aidait dans notre relation, qui cachait le fait que Min Hwan n'était chez les Hwang, qui venait me chercher en cachette pour me conduire à mon copain quand il avait besoin de moi. Cet homme a accepté de tout expliquer après la comédie. Cet homme a toujours été présent par après, me disant que Min Hwan était occupé mais qu'il pensait à nous, à lui.

On parle en même temps, quand y a le mot hôpital qui surgit dans sa phrase. Quand il me dit qu'il aurait préféré mourir dans la voiture. Là, je m'arrête. Les sentiments se peignent sur mon visage. Je ne sais rien faire d'autre que de me mettre à marteler son torse, en lui criant dessus. Le Oppa sort tout seul, mot qu'il a et sera à jamais le sol à pouvoir porter dans ma tête. Il était mon oppa, celui sur qui j'ai apprit à me reposer quand ça n'allait pas. Celui qui pouvait avoir des idées loufoques juste pour me faire rire. Celui que j'ai aimé plus que tout. Mes mains sont attrapés par les siennes. Il sert mes poignets tout en parlant. Je secoue la tête à la négative. Non, je ne comprends pas tout ce qu'il me dit. Jamais on m'a appelé. Jamais on m'a annoncé qu'il avait eu un accident. Sinon, je ne serai pas partie. J'aurai couru vers lui. Il sait que je n'aurai pas quitté sa chambre. " Je n'ai jamais su que tu ..." Il me relâche, son regard redevient aussi froid qu'avant. Je sais qu'il se protège de cette manière.

" Je n'ai jamais eu d'appel, Min Hwan. Je te le jure. " Apprendre ça, me glace le sang. Je lève ma main vers son visage, hésitante. Juste poser ma main sur sa joue, sentir sa peau sous mes doigts, comme avant. Juste sentir qu'il est là devant moi. J'ai envie de le serrer dans mes bras et de lui demander pardon. Tout tourne dans ma tête. Le fait qu'il n'est jamais su que c'était une comédie, qu'il a un enfant et qu'il a faillit mourir. Je lui reproche une chose, pensant qu'il est le méchant de l'histoire, celui qui m'a abandonné. Alors que c'est l'inverse, je suis la méchante. " Je serai venue, j'aurai été là pour toi. " Mon bras retombe à côté de mon corps sans que j'ai effleuré son visage. " On m'aurait prévenu, je serai venue." Mes yeux se ferment un instant, me rappelant comme je lui en ai voulu de ne pas venir, de me laisser seule. " Je t'aimais tellement, jamais je n'ai voulu que tu souffres autant. Tu le sais ?" C'était juste une comédie pour qu'il puisse décider de sa vie. Si il voulait de moi après son mariage, j'aurai été sa maîtresse, ça ne m'aurait pas dérangé. Nous étions si semblables intellectuellement et si différent. Je sers mes poings, plie mon bras pour poser l'arrière de ma main sur mon visage et effacer les larmes qui coulent silencieusement. " tu m'as manqué oppa." Je lui lance un sourire avant de tourner les talons.

A mi chemin pour retourner vers le parking, je tourne la tête vers lui. " Tu veux voir ton fils ?".

Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Mar 19 Juin - 18:05

«Juste un regard» ft. Bo Bae
Le soir où elle m'a quitter, j'ai retourner ma chambre dans tout les sens, j'avais vidé le bar et j'étais dans un état tout sauf raisonable. J'avais le coeur en miette, mais quelque par j'espérais qu'elle me mentait que tout était faux. J'avais donc prit le volant, je ne voyais plus très bien et je ne me souvient plus très bien. J'avais mal et vive douleur m'avait réveiller, j'avais mal partout, j'avais vu une infirmière a mon réveil ensuite mon père et d'autre m'expliquant ce qu'il s'était passer, l'accident de voiture, ma commotion, mes poumons et les brûlures je ne m'étais pas raté et sa plusieurs personnes n'avait pu s’empêcher de me le faire comprendre. Mais, Bo Bae elle, avait été au abonné absent, j'aurais voulu la voir pleurer pour moi qu'elle me rassure, que je comptais pour elle, mais non rien le silence radio. Au début je cherchais ce que j'avais pu faire, j'aurais tout donner pour me faire pardonner, mais non rien...J'attente et les sentiments que j'avais pour elle s'était transformer en une haine infinie pour cette personne qui avait volé mon coeur de garçon de dix-sept ans.

Je la regarde, je ne sais plus quoi croire. Mon regard froid ne laissant en rien entrevoir la lutte intérieure qui s’opère en moi je me demande encore si après tout ce temps elle me mentirait. Après tout elle n'a rien à gagner en continuant a me mentir et rien à perdre à me dire la vérité. Mais même moi j'ai essayer de la joindre sans succès alors je ne sais plus. Elle me jure qu'elle serait venu si elle avait su " Pourquoi serais tu venue ? Après tout tu m'avais quitter " Oui j'avais toujours ce doute que tout cela était une comédie. Pendant vingt longues années j'y ai cru alors je ne peux pas arrêter de croire en cette vérité qui est qu'elle m'a simplement quitter et n'en avait plus rien a foutre de moi une fois qu'elle eut obtenue ce qu'elle voulait et foutue au plus bas.

Je me rallume une clope pour me calmer les nerf " De toute façon ça ne sers à rien d'en reparler, tu n'étais pas là point " Je la  regarde " On ne peut plus changer le passé ce qui à été fait est fait " Oui nous n'étions plus des gamin inconscient qui pensait que demain le monde leurs tendrais les bras. Nous sommes des adultes qui avons grandit avec les blessure du passé, nous nous sommes façonner d'une manière irréversible. Donc quand bien même, la vérité est que nous, nous sommes fait avoir en beauté, rien ne peux le changer. Je regarde ailleurs quand elle parle du fait qu'elle m'aimait tellement se qui me fait doucement rire " Tu m'aurais vraiment aimer Bae " Sans m'en rendre compte je l'appel comme avant " Tu m'aurais avouer ce que tu t’apprêtait a faire " Je soupire et fini ma clope.

Je ne fait pas spécialement attention a son sourire je retiens qu'elle me dit que je lui ai manquer se qui me fait légèrement sourire " Je t'ai manquer hein " Je repense à son fiancé au restaurant " J'ai cru voir ça " Elle tourne les talon pour finalement partir et je ferme les yeux un instant avant que sa voix ne s'élève de nouveau et je me fige avant de braquer mon regard dans le siens " Il sait qui je suis au moins ? " Je me repasse une main dans les cheveux " Je peux vraiment le voir ? " En cet instant je pense juste à cela voir ce fils dont elle m'a priver pendant tout ce temps. " Quand ?" Je pense qu'elle avait compris que je lui demandais quand pourrais-je le voir " Ou du moins, je pourrais avoir une photo ? Pour que je sache a quoi il ressemble ? Vu que je doute que tu parlais de le rencontrer " Oui je m'étais un peu trop emballer..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Mer 20 Juin - 13:54

" Pourquoi serai-je venue ? " Il n'a pas entendu tout ce que je viens de lui dire ? Dans mes souvenirs, Min Hwan était butté mais il comprenait des choses simples, sauf peut être ce qu'était mes sentiments pour lui. Ma main levée vers son visage retombe. Je ne dois pas faire ça, je ne dois pas laisser parler des sentiments enfuient au fond de moi. Pourtant, ma voix se fait douce, nos moments et souvenirs ensembles, je les ai chéri plus que tout. Nos fous rires et les baisers qu'il me volait avant de faire semblant de rien. Son regard sur moi était si mignon. Je ferme les yeux, continuant à recevoir une gifle de ses paroles. Le laissant penser ce qu'il veut, après tout, même en ayant des preuves concrete il n'y croirait pas.

" Le passé fait rêver. " dis-je dans un murmure alors qu'il s'allume une cigarette. Je pose mes mains autour de mon cou, ayant l'impression de sentir encore les siennes autour. Jamais il n'avait eu ce genre de geste envers moi. Jamais il n'avait été brutale, violent. Min Hwan retenait ses propos, ses gestes quand il était près de moi. Même lors de nos disputes où il partait faire un tour pour ne pas dire un mot qu'il risquait de regretter. " Tu n'aurais pas su jouer la comédie, Min Hwan. " Tout était écrit dans la lettre à l'intérieur de la petite boite. " Tu n'aurais pas pu, comme j'ai eu du mal à te cracher ses mots au visage. La seule chose que je voulais ce jour là est que tu me serres dans tes bras, que tu me dises que ce n'était qu'un cauchemar et à la place tu n'as pas bougé. Tu n'as même pas essayé de m'empêcher de partir. " La scène se rejoue dans mon esprit. " Je suis restée plus d'une heure derrière la porte à pleurer avec l'espoir que tu l'ouvres. "

Après avoir dit ça, je me reprends en essayant les larmes d'un revers demain, avouant simplement qu'il m'a manqué. Je fais demi tour, m'arrêtant en entendant ses paroles. Si il savait que c'est pour son fils que je fais ça. Si il savait que le seul qui compte est notre fils. J'avance pour sortir de la ruelle avant de me retourner vers lui pour lui proposer de voir son fils.

" Il sait qui tu es, son héro, Min Hwan " Je souris en repensant à Bo Min dire à ses amis que son papa était un super héro. " Il sait que tu l'aimes, je lui ai dit. Je lui ai dit à quel point tu étais quelqu'un d'exceptionnel. Et que si il voulait te parler, il devait parler aux étoiles. " C'est ce que Min Hwan me disait quand nous étions séparés, que si je voulais lui parler, il me suffisait de parler aux étoiles, qu'elles viendraient lui transmettre mes paroles. " Oui, tu peux le voir. Je ne t'en ai jamais empêcher. " J'attendais juste qu'il joue son rôle de père. J'ouvre la bouche et la referme. Je voudrai lui dire maintenant. Il peut le voir maintenant. Sauf que les mots ne sortent pas. " Oui en photo. Attend. " Je fouille dans mon sac pour sortir mon téléphone portable. Le code de verrouillage est la du jour où il m'a dit que j'étais à lui, quand nous étions au lycée. " Voilà. " Je m'approche de lui, lui tendait le téléphone. " Il te ressemble beaucoup. Sauf qu'il a mes yeux. " C'était ce qu'il aimait le plus, mes yeux qui lui parlaient. Mes yeux qui lui disaient ce que je ne disais pas quand nous étions au lycée. " Tu peux le rencontrer, Min Hwan. Ce soir, si tu le veux. " Ma voix n'est plus remplit de colère, elle est redevenue celle qu'elle était quand nous étions ensemble. " Il sera heureux de te rencontrer. " Mais il s'imaginera que j'ai rompu avec mon fiancé. Et que son père et moi allons nous remettre ensemble. " Nous vivons tout les deux au-dessus de la boutique. " Je sais que l'immeuble appartient toujours à Min Hwan mais qu'il n'a jamais changé le nom de l'acte de propriété qui est au mien. " Mais je peux l'appeler pour que tu le rencontre dans un autre lieu. " Qui n'est pas remplit de nos souvenirs. " Mais Min Hwan, il est pour rien dans notre histoire. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DevilPark Jin Young (GOT7)stellaris03/12/2017913 rp

pseudo : Devil
feat : Park Jin Young (GOT7)
crédits : stellaris
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 91
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t56-hwang-min-hwan-don-t-give-me-a http://seoul95.forumactif.com/t142-hwang-min-hwan-you-re-just-a-memory http://seoul95.forumactif.com/t324-hwang-min-hwan
commandant
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Mer 1 Aoû - 11:05

«Juste un regard» ft. Bo Bae
Mon esprit embrumer par la colère ne voit qu'une seule et unique chose, elle me rendait pratiquement fautif de la situation dans laquelle nous étions. Je pouvais complètement concevoir que si tout cela était vrai, je n'aurais sur jouer la comédie, je me rappel que simplement lui dire un je ne t'aime plus l'embêter me faisais déjà mal alors jouer la comédie et mentir en la quittant je n'aurais clairement pas pu. Je pouvais donc admettre que oui elle n'avait pas tord pour cela. Mais elle ne pouvait-elle comprendre ? Quand la personne que vous aimez, la personne pour qui vous avez abandonner vos rêves vous balance les mots que vous avez toujours eu peur d'entendre, aucun discernement n'est possible. Elle aurait du comprendre que dans une situation, aussi rapide que mon cerveau puisse être, aussi intelligent que je prétend être je n'aurais sur voir derrière son mensonge remplis de confiance. Qu'elle soit rester ou non derrière cette putain de porte, je lui aurais pas couru après de suite. Et quand je l'ai fait il était trop tard et j'ai eu mon accident...Tant de choses sont dites, je sais que malheureusement pour moi mon cerveau fatiguer va retenir mots pour mots de toutes cette conversation.

Sa voix s'élève de nouveau pour dire que je suis le héro de notre fils, je secoue légèrement la tête et me mets à pensé qu'il serait grandement déçu, je n'ai rien d'un héro bien au contraire, ces dernière année on me catégoriserait plutôt dans la catégorie des ordures. Je l'écoutais sans rien dire, j'avais tant de questions et pourtant mes lèvres restaient closes. Mon regard se posa sur l'écran de son téléphone et je ne pouvais que constater la ressemblance frappante ce qui me faisait me sentir plus mal encore bien que je n'en montrais rien. Pendant un long moment mon regard reste fixer sur lui.  « C'est vrai qu'il me ressemble » Je taisais volontairement le fait que j'avais remarquer que ses yeux étaient semblable au siens.

Mon regard se porte de nouveau sur elle, la colère et tellement d'autre sentiment y sont lisible malgré mon masque neutre. Je me passe une main dans les cheveux et réfléchit grandement à sa proposition de pouvoir rencontrer mon fils ce soir. Je ne sais pas si pour le moment c'est une bonne idée. Avec toute ces révélations et autre je ne sais pas si je pourrais encaisser de le voir aussi rapidement « Je ne pense pas que le voir ce soir est une bonne idée... » Je soupire et réfléchis rapidement «  Je préférerais un lieu neutre... » Je ne voulais pas retourner là-bas pour le moment je ne me sentais pas encore de le faire « Donne moi trois jours, le temps que je remette de l'ordre dans tout cela avant » Je ne lui demandais pas vraiment l'autorisation je l'informais juste « Le café non loin de notre ancien Lycée.. » C'était un endroit neutre, même quand on était en froid c'est la que nous venions pour être sur de ne pas faire de casse enfin...surtout moi « Si cela te conviens »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
shinLim Bora [ulzzang]suture18/12/20171253 rp

pseudo : shin
feat : Lim Bora [ulzzang]
crédits : suture
date d'inscription : 18/12/2017
Messages : 125
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
logicien
MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    Jeu 2 Aoû - 20:26

Notre histoire était déjà compliqué au début. Min Hwan, le garçon le plus populaire du lycée, moi, la fille la plus transparente du lycée. Lui, dont tout souriait, moi, qui trimait pour réussir à avoir un millième de ce qu'il avait. Aux yeux des autres, j'étais son nouveau jouet, celle qu'il fallait abattre, faire tomber du pied destale sur lequel il me mettait. Mais y a eu ses mots qui n'ont pas été dit, ses larmes qu'il n'a pas vu. Et pourtant, j'ai eu envie de lui crier que j'étais sa copine, que c'est près de moi qu'il devait être cette nuit où je suis devenue orpheline. Mais Min Hwan, il n'a jamais été ce genre de mec a comprendre une relation. Il était lui, et ça me plaisait. Il avait une passion dans ses yeux quand il me parlait de ses rêves, des fossettes quand il rigolait. Puis, même s'il ne m'a jamais dit qu'il m'aimait, ça se voyait dans sa façon d'être avec moi, en cherchant bien. Debout dans cette ruelle, j'essaye de lui faire comprendre la décision que j'ai prise était pour nous, pour notre bien. Nous n'avions que dix-neuf ans, il s'imaginait que nous allions nous marier, avoir des enfants. Il voulait abandonner sa vie pour être avec moi. Et même si je le souhaitais aussi, nous étions jeune. Un jour, il m'aurait accusé d'être la faute de ses malheurs. C'était stupide de ma part, je me le suis dit si souvent, j'aurai dû lui dire que c'était un mensonge. J'aurai dû lui demander de partir avec moi, comme c'était prévu à la base. Mais sur le coup, c'était la seule idée que je trouvais juste aider par le secrétaire de son père.

On ne sait plus vue depuis plus de vingt ans, et il a fallut que l'homme avec qui je vais me marier travaille avec mon premier amour, celui que je n'ai jamais pu oublié. Min Hwan n'a pas vraiment changé physiquement, sa voix a veillit mais en fermant les yeux, je peux le revoir plus jeune. C'est ça, nous étions jeune et insouciant. Il a été tout pour moi, il était mon univers, mon tout. Les mots sortent de mes lèvres, je vois son visage changé, son comportement aussi. Nous perdre dans des souvenirs que nous avons voulu oublié tout les deux, me fait mal. Je sens encore la porte contre mon dos, les larmes d'un gout amer sur mon visage, ma main sur mon ventre murmurant à ce petit être qu'on allait être heureux. Pour moi, Min Hwan devait voir la boite sur son lit. C'est dans sa chambre qu'il allait à chaque fois que nous nous disputons. Même si je le rejoignais après nos disputes habituellement.

Mon téléphone en main, des photos de notre fils qui a grandi sans lui, qui sait à quel point Min Hwan est fantastique seulement par mes paroles, défilent sous ses yeux. J'ai peur, peur des paroles qu'ils vont s'échanger. Lui qui voulait montrer qu'il serait meilleur que son père, qu'il serait là pour son, ses enfants. Et moi, j'ai fait la seule chose possible dans mon cas, pour qu'on ne m'enlève pas mon enfant, mon fils. Je suis partie et j'ai cru qu'il le savait. Debout à côté de lui, son parfum me fait chavirer comme avant.  « J'ai réussi à dompter son caractère avant qu'il devienne comme toi. » dis-je dans un murmure tout en rangeant le téléphone dans mon sac.

Son regard sur moi, me déstabilise. Il a toujours les mêmes tiques, se regard qui m'annonce mille et une mort même si son visage reste impassible.  « C'est toi qui décide, » Comme il a toujours tout décidé, la seule fois où j'ai prit une décision j'ai cru qu'il ne m'avait pas suivit. Un accident, il a eu un accident et je n'ai jamais été prévenu.  « Le café ? Tu... » Le lieu où il se calmait quand nous étions au lycée. Celui où il a fait comprendre à tout le monde que le premier qui me persécutait encore aurait affaire à lui. Je me mordille la lèvre, baissant les yeux vers le sol de la ruelle.  « Il y sera, seul. » Car il vaut mieux qu'on continue à mettre une distance entre nous. Nous avons eu notre histoire, il vient de découvre qu'il avait un fils. L'endroit où il a serré mon cou, me lance, me pique.  « Le numéro de téléphone est toujours le même. » j'ai l'impression d'être redevenue cette lycéenne amoureuse du playboy du lycée vu comme je fuis son regard.

Au bout d'un moment, je ne sais plus quoi dire ou faire. Je reste là, à quelques pas de lui, planter sur le sol, les bras le long du corps, la tête baisse attend, je ne sais quoi. Attend, qu'il me serre dans ses bras, qu'il me dise un mot gentil. J'ai mal, j'ai peur. Mon monde s'écroule d'un coup. Alors, doucement, je relève la tête et me force à lui sourire. Même si je veux pleurer, même si je veux me précipiter dans ses bras et redevenir cette adolescente peu sûr d'elle qui courait se réfugier dans les bras de son copain pour un rien. Je lui souris en plantant mon regard dans le sien. Sentir ses bras se refermer sur moi, sentir sa main se perdre dans mes cheveux et l'entendre murmurer un simple ce n'est rien, je suis là maintenant. Je tends ma main vers lui  « Donc, au revoir Min Hwan. Prends soin de toi. » Invite-moi à boire un verre, invite-moi à faire quelque chose. Empêche-moi de partir, attrape-moi la main. C'est ce que je pense alors que j'attends qu'il me serre la main. Je sais que je me fais du mal, je sais qu'il ne fera rien. Et pourtant, même si il est devenu un homme influant, devant moi, je vois encore ce lycéen qui avait peur que d'une chose, que je l'abandonne, chose que j'ai faite sans le vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: juste un regard { ft. minhwan    

Revenir en haut Aller en bas
 
juste un regard { ft. minhwan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» photos du chariot de guerre ( juste monté )
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Essai: juste une petite salutation!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember me for centuries :: au-delà une autre manière de rp :: le lointain-
Sauter vers: