AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
daevil ☆ ihy bhj bhm nhj
Event été
Shin mcc ybb ka cdc ☆
14/10 distribution de vava par ici13/10 réouverture de la catégorie temporaire 13/10 inscription à la maison hantée ouverte13/10 les nouveautés d'halloween sont arrivées !29/09 recensement de la rentrée en cours29/09 les dernières news toutes fraîches par ici 24/07 nouvelle version, check ça ! 24/07 animation d'été19/06 event effondrement centre commercial 01/06 changement de design et nouveautés 04/05 ouverte du bowling et première partie lancée04/05 changement design et nouveautés04/04 mis en place d'un recensement04/04 changement de design et nouveautés19/02 changement de design et nouveautés11/01 changement de design et nouveautés16/12 apparition catégorie temporaire noël16/12 animation et rps communs noël03/12 ouverture officielle du forum
Bienvenue ! rmfc c'est un forum rpg city qui se déroule à séoul en 1995. le rp y est libre, sans minimum de mots ou de réponses par mois. les avatars sont réels et de taille 200*320. le forum s'inspire des dramas reply. l'ensemble du design et textes sont de daevil et shin.
pour faire connaître RMFC, n'oublie pas de voter !
Seoul 95
prêt à vivre une véritable histoire d'horreur ? alors rends-toi à la catégorie temporaire ! on ne demande rien d'autre que de la peur et de l'effroi et en plus, tu es libre de jouer le souvenir que tu veux, se déroulant entre 1996 et 2017.
recensement en cours, rendez-vous par ici ➸ les nouveautés d'halloween sont arrivées, check tout ça par là ! ➸ pré-inscriptions à la maison hantée la catégorie temporaire fait son retour

 

 Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong

Aller en bas 
avatar
krowKim Nam Joon//03/12/20172360 rp

pseudo : krow
feat : Kim Nam Joon
crédits : //
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 236
disponibilité rp : 0 rp

http://seoul95.forumactif.com/t59-lim-sully#175 http://seoul95.forumactif.com/t75-lim-sully http://seoul95.forumactif.com/t314-lim-sully-be-a-part-of-my-past-present-future
défenseur
MessageSujet: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Jeu 10 Mai - 3:26

Son souffle qui l’endort à être si fort, ses nerfs qui lâche, sa tête lourde et la sueur aux tempes, le cœur bat trop vite et Sully s’effondre sans pouvoir retenir ses membres. Son poids semble décuplé et il est à demi-conscient, sentant sous son corps le bitume et entendant le brouhaha sans que personne ne s’approche de lui malgré tout. Il y a déjà quelqu’un, qui tape sur ses joues, s’adresse à lui avec plus ou moins d’appréhension. Il est tombé dans les pommes. Le pire c’est qu’il savait parfaitement pourquoi, mais il avait joué le téméraire. Entre ses allées et venues, lycées, maisons et autres, il avait largement fait son sport, mais il avait quelqu’un à impressionner, ou plutôt à satisfaire. Ses yeux brillaient facilement au moindre effort d’Hae Yeon, il voulait susciter le même intérêt chez lui, lui renvoyer la pareille afin qu’il comprenne ce que lui ressentait à chaque fois. C’était une méthode, qui au départ n’en était pas une et dont l’enseignant c’était rendu compte à mesure de leurs séances de coaching. Un rituel qui les aidait mutuellement à faire le lien entre son métier et la position de l’élève, le mettant en condition pour une piqûre de rappel qui… a été bien douloureuse pour le coup.

Toujours équipé de sa petite valise, le professeur se redresse, sa vision s’adaptant de nouveau, l’écran noir qui l’empêchait complètement de faire comprendre à son interlocuteur qu’il était bel et bien la venait de s’allumer pour laisser apparaître un jeune homme aux traits contrariés, inquiet ? Il l’aurait été à sa place aussi. Sully est embarrassé, se redressant lentement avec un peu d’aide autour, remerciant de courbette les témoins et intervenants maintenant qu’il pouvait le faire et s’inclinant bien plus face à celui qui était resté à ses côtés. « Pardonnez-moi, j’ai été imprudent » il se redresse, s’incline à nouveau et le remercie plus généreusement. « Vous avez été d’une grande aide, je vous en suis reconnaissant »

Finalement, il se redresse enfin. Stupide qu’il était, il se maudissait d’avoir écouté la petite voix ressemblant étrangement à celle de son élève qui avait pourtant oublié ne pas être aussi résistant, ni habitué. Puis, lui-même embêtait le pauvre garçon, insistant pour vérifier qu’il prenait bien ses repas, que se passerait-il s’il apprenait que son professeur avait dérogé à cette règle ? Il soupire. Il allait devoir se reprendre, cette leçon il venait de la revoir et de se la prendre en pleine figure si bien qu’il lui était difficile de ne pas ressentir une certaine honte. Il fallait qu’il mange d’ailleurs, son ventre émettant dans un moment de gêne intense des grondements significatifs dont il se serait bien passé. « Je… hm… vous avez mangé ? Je vous offre un repas… » étrange façon de remercier un inconnu qui s’était penché pour vérifier son état… mais il fallait bien qu’il lui prouve sa bonne foi et il lui devait tout de même de ne pas s’être fait voler autant que d’être toujours en vie, non étalé en plein milieu d’un passage piéton…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
daevil.moon jonguppie lost puppy.little liars19/12/20171503 rp

pseudo : daevil.
feat : moon jonguppie lost puppy.
crédits : little liars
date d'inscription : 19/12/2017
Messages : 150
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t149-bang-hyojeong-so-i-put-my-mid http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
protagonistes
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Sam 12 Mai - 22:30

« back to school for seonsaengnim » ft sully
Une journée tranquille, sans encombre, pas de parents sur le dos, ni même de fiancée à aller voir. Juste de la tranquillité. C’est ce que je me répète pour me vider l’esprit avant de mettre à faire ce que je fais chaque fois que je suis à hongdae ; danser. Je n’ai pas de raisons particulières, je me sens juste d’humeur à me laisser aller sans penser à rien. En ce moment, il est plutôt rare que je trouve du temps pour moi. Et même pour ce qui est de la danse, je suis bien plus occupé à créer des chorégraphies pour les jeunes talents de l’agence ou bien à donner des cours à mes étudiants qui se montrent parfois ingrats lorsque le niveau est trop dur. Ah, vraiment, je me retiens de les secouer. Comment peuvent-ils espérer une chose sans fournir les efforts qui vont avec ? Alors qu’eux me trouvent strict, je me considère plutôt comme réaliste.

Ce n’est que lorsque je suis à bout de souffle que je m’arrête, quittant alors les autres danseurs de rue qui continuent leur routine malgré tout. Quelques pas dans une direction hasardeuse et là, quelque chose vient attirer mon attention. Un type qui semble sur le point de s’écrouler. Est-il saoul ? J’ai à peine le temps de crier un « hey » que ses jambes viennent déjà le lâcher. Les yeux écarquillés, je reste choqué face à cette scène qui ne se produit pas tous les jours. Je me ressaisis tout de même, accourant vers ce corps au sol tout en lui criant dessus. Je prends ses mains, mais ne reçois pas la moindre réaction. Je ne trouve qu’une chose à faire ; lui mettre quelques légères baffes pour le garder éveillé. Je le secoue un peu tout en disant aux passants de s’écarter afin qu’il ne manque pas d’air. Il est toujours inconscient. Merde, que faire ? Je m’apprête à crier d’appeler une ambulance lorsque soudainement, je sens son corps bouger. Il semble vouloir se redresser. Je l’aide alors tout en prenant soin qu’il ne se relève pas trop vite. Et contre toute attente, la première réaction du jeune homme est de s’excuser. Il est plutôt étrange ce type. Malgré tout, je viens lâcher un soupir de soulagement, rassuré par son état. Il vient même me remercier, chose à laquelle je ne réponds que par un haussement d’épaules. « Ne me remerciez pas, c’est bien normal. » Je n’ai fait que ce que j’avais à faire. N’importe qui aurait agi de la même façon.

Il se redresse complètement et pourtant, je ne le lâche pas, tenant toujours son bras comme si j’avais peur qu’il s’écroule à nouveau. Ce n’est que lorsqu’il est bien sur ses deux pieds et qu’il semble avoir tout son équilibre, que je le lâche enfin. Je n’ai pas vraiment le temps de lui demander s’il se sent mieux que son estomac vient émettre un son. Je soupire face à ses mots et lui réponds. « Vous ne devriez jamais faire de sport avant d’avoir bien mangé. C’est la meilleure façon de faire un malaise. » Passant une main dans mes cheveux, je soupire à nouveau avant de sortir une bouteille d’eau de mon sac. « Bien, mais d’abord buvez un peu, ça vous fera du bien. » dis-je tout en lui tendant la bouteille. Il est sûrement déshydrater alors, avant d’aller où que ce soit, je préfère qu’il soit en état de marcher. Et avant que l’on ne se mette en route, je viens tout de même lui demander. « Vous êtes sûr que ça va mieux ? » Vaut mieux qu’il me le dise honnêtement, histoire que je sois prêt s’il venait à s’écrouler une nouvelle fois. Surtout, qu’il n’a même pas pris la peine de s’asseoir un petit instant le temps de reprendre ses esprits.

_________________
† everybody knows the good guys lost everybody knows the fight was fixed the poor stay poor, the rich get rich that's how it goes. everybody knows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
krowKim Nam Joon//03/12/20172360 rp

pseudo : krow
feat : Kim Nam Joon
crédits : //
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 236
disponibilité rp : 0 rp

http://seoul95.forumactif.com/t59-lim-sully#175 http://seoul95.forumactif.com/t75-lim-sully http://seoul95.forumactif.com/t314-lim-sully-be-a-part-of-my-past-present-future
défenseur
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Dim 20 Mai - 15:09

Sully avait repris connaissance et à sa plus grande surprise il se faisait disputer comme un enfant. Il n’appréciait pas, mais il devait concéder qu’il en aurait fait de même, s’inquiétant des autres apparemment bien plus que de sa propre personne, le rendant par ailleurs inconscient. Il n’aimait pas ces paroles qui prônaient le « faites ce que je dis non ce que je fais » et venait d’y plonger malgré tout tête la première, se prenant le revers de cette médaille d’or du professeur avec le plus de motivation dans sa classe. Le jeune homme le sermonne et ne le lâche d’ailleurs pas. Il ne tient pas parfaitement sur ses jambes et lui propose un repas, mais l’inconnu propose de l’eau d’abord. Il accepte volontiers, buvant quelques gorgées calmement en soupirant d’extase, il devait bien l’avouer. « Merci beaucoup, encore une fois. Je… suis désolé, erreur de débutant… il fallait bien que j’en commette une, on ne m’y reprendra plus »

Il était déçu de lui-même, mais après tout, il n’était pas un surhomme. Sully croyait l’esprit plus fort que le corps, néanmoins il y avait des limites et il avait trouvé les siennes. Frêle comme il l’avait été dans son adolescence, il ne gagnerait pas en force aussi facilement que son coach qui lui avait ça dans le sang. Chacun sa spécialité, ses talents cachés ou non et ce n’était pas le sport qui faisait l’enseignant, non, mais il voulait vraiment marquer des points autant qu’Hae Yeon le lui rendait par ses résultats. Une fois posés au restaurant du coin, le jeune professeur observe son sauveur et masse sa nuque nerveusement. « Je vais rester assis un moment je pense… je maintiens mon offre de vous offrir un repas Monsieur » Il ne connaissait pas son nom, penchant la tête pour s’interroger sur lui, mais il était libre de ne pas le lui donner si ce dernier en décidait autrement. Quelques passants le regardaient encore comme une bête curieuse, il espérait au fond de lui qu’aucun de ses élèves ne soit présent ou que la rumeur ne s’ébruite pas jusqu’au lycée de son ami… en quel cas, il allait se faire doublement sermonner et sa fierté en prendrait un coup. Pas seulement d’ailleurs.

Ruminant dans sa tête, le cérébral tapote de son index la table avant que les menus leurs soient apporter. Il avait un appétit de loup et il n’en voudrait pas à l’inconnu d’en avoir un aussi. Il ne roulait pas sur l’or, néanmoins pouvait se permettre d’offrir à une personne bienveillante un restaurant. Autant qu’il le faisait de temps en temps avec ses deux énergumènes de frère et sœur. Il sourit d’ailleurs en pensant à eux, un jour, il fallait qu’il leur présente Hae Yeon. Voire Min Jae qui a quelques points communs avec Merry. Hae Yeon est aussi casse-cou que sa sœur, à la différence qu’elle est bien plus derrière ses bouquins que lui. Il relève le nez après avoir choisi son repas, puis la serveuse repart avec les menus, les laissant seuls dans un silence légèrement embarrassant. « Hm… bien je… m’appelle Lim Sully et je ne suis pas un grand sportif… enchanté »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
daevil.moon jonguppie lost puppy.little liars19/12/20171503 rp

pseudo : daevil.
feat : moon jonguppie lost puppy.
crédits : little liars
date d'inscription : 19/12/2017
Messages : 150
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t149-bang-hyojeong-so-i-put-my-mid http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
protagonistes
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Lun 11 Juin - 17:25

« back to school for seonsaengnim » ft sully
Altruiste comme à mon habitude, je n’ai pris le temps de réfléchir à quoique ce soit, réagissant ainsi presque immédiatement. Je ne suis pas formé pour ce genre de cas de figure, mais je reste tout de même un sportif et sais les premiers gestes à faire. Ce n’est pas comme si ça ne m’était jamais arrivé de veiller sur mes élèves, ceux qui, pour le coup, se surmènent trop. Et dire que l’on trouve que je suis un prof tyrannique. J’aimerais bien leur faire rencontrer certains de mes étudiants, à ceux qui me lancent ce genre de piques. Me doutant bien que le jeune homme est à bout de force et déshydraté, je préfère rester à ces côtés. Ce n’est pas vraiment mon genre d’être ainsi attentionné, ou même concerné par un inconnu, mais en voyant son allure, je ne peux que m’inquiéter. Et puis, il a l’air d’être un peu ailleurs, à me présenter des excuses plutôt que de prendre le temps de retrouver son souffle et ses esprits. Alors, je prends un certains temps avant de réaliser que je n’ai toujours pas lâché son bras, sûrement par peur de le voir s’effondrer l’instant d’après. J’ignore tout de sa routine, mais à vue d’œil, il n’a pas l’air très habitué aux trop grands efforts. Sûrement est-il un débutant, ou bien peut-être qu’il n’a su prêter attention aux signes montrant que sa limite est à bout. Ce comportement si insouciant me donne l’impression de faire face à un gosse et je ne peux m’empêcher de le gronder un peu, comme je le ferais avec un enfant.

Une nouvelle excuse et cette fois-ci, plus détendu en le voyant reprendre des couleurs, je ne peux retenir un léger sourire. Alors, je ne m’étais pas trompé, c’est donc bien un débutant. Il me fait à nouveau penser à ces élèves qui, voulant bien faire, se mettent en danger. Un haussement d’épaules pour lui montrer que ce n’est pas si grave et surtout, qu’il n’a pas à s’excuser et je lui lance « Ne vous inquiétez pas, plus de peur que de mal. » Surtout pour moi, il semblerait. Je ne sais pas s’il est habitué à faire des malaises ou s’il est simplement d’une nature calme, mais il a l’air de plutôt bien le prendre. Une fois de plus, je ne saurais dire s’il est doté d’un fort mental ou d’une grande insouciance. Malgré tout, je ne peux m’empêcher d’ajouter « Pour tout vous dire, j’ai d’abord cru que vous étiez saoul. » Du moins, avant de remarquer son état. Heureusement pour lui, c’était une hypothèse erronée car s’il l’avait vraiment été, je l’aurais sûrement réprimandé. Inconnu ou non, cela ne fait rien.

Le jeune homme vient faire une nouvelle remarque, ne semblant pas vraiment à l’aise et je ne peux que le comprendre en suivant son regard. Certaines personnes ayant assisté à la scène ne peuvent s’empêcher de lui lancer des regards tout sauf discrets. Naturellement, cela me fait froncer les sourcils et m’obligent à fixer ces petits curieux jusqu’à ce qu’ils détournent le regard. Je reporte mon attention sur lui et ne pense pas à compléter sa phrase afin de lui décliner mon identité. Je ne le fais pas exprès, j’ai juste parfois un peu de mal avec tout ce qui est subtil. J’ai plutôt envie de lui dire qu’il n’a pas besoin de faire ça, mais il risque d’insister et vu cet air reconnaissant, je me dis qu’il souhaite simplement me remercier. Alors, j’hoche juste la tête. Je ne réfléchis pas vraiment quant au menu, ayant surtout besoin de caféine. Je commande donc léger, ne sachant par la suite quoi dire à ce jeune inconnu. Je ne suis pas vraiment doué pour commencer une conversation. Et encore moins pour l’entretenir. Par chance, mon vis-à-vis est le premier à rompre le silence et en profite ainsi pour se présenter. Un petit air surpris et je remarque alors que je ne me suis pas présenté non plus. « Ah, enchanté. Bang Hyojeong, je suis prof de danse, alors j’ai un peu l’habitude de voir des élèves dans le même état que vous. » Je ne réalise qu’après que cette phrase peut être très mal interprétée, il risque de s’imaginer que je pousse mes élèves à bout. Pourtant, ce n’est pas le cas, je suis juste exigeant. Un élève moyen qui fait des efforts méritera toujours plus d’estime de ma part qu’un élève bon qui stagne ou ne se donne pas à fond. Préférant recentrer la conversation sur lui, je lui demande alors « Pourquoi vous êtes-vous mis soudainement au sport ? Et de façon si intensive, en plus. »

_________________
† everybody knows the good guys lost everybody knows the fight was fixed the poor stay poor, the rich get rich that's how it goes. everybody knows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
krowKim Nam Joon//03/12/20172360 rp

pseudo : krow
feat : Kim Nam Joon
crédits : //
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 236
disponibilité rp : 0 rp

http://seoul95.forumactif.com/t59-lim-sully#175 http://seoul95.forumactif.com/t75-lim-sully http://seoul95.forumactif.com/t314-lim-sully-be-a-part-of-my-past-present-future
défenseur
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Mer 13 Juin - 12:44

Il se sentait idiot, confus et idiot d’être tombé, de n’avoir pas tenu compte de l’apport dont son corps avait besoin en terme de ressources viables. Il s’excusait, essayant par ailleurs de se faire pardonner pour l’intérêt qu’il avait suscité, les regards posés sur eux ainsi que les problèmes qu’il aurait pu engendrer en étant sur ce passage piéton. Fort heureusement une personne l’avait empêché de se trouver dans une position plus fâcheuse, il n’y avait pas eu besoin d’appeler les urgences par ailleurs, le problème étant maintenant connu de son interlocuteur. Sully était légèrement perturbé, du fait qu’on ne lui donne pas son nom et également d’être traité comme s’il était un homme saoul, mais il ne peut que sourire. Que serait-il arrivé dans ce cas ? Il l’aurait aidé aussi ? Il n’aurait sans doute pas été aussi bienveillant, il ne pouvait pas dire qu’à sa place il aurait agi différemment.

L’enseignant secoua la tête. « Je ne bois que très rarement fort heureusement pour tout le monde j’imagine » puis ils s’installèrent un peu plus loin pour prendre quelque chose à manger. Il mourrait de faim, on ne l’y reprendrait plus. Les commandes avaient été passées, il était un peu tard évidemment pour manger, mais ce n’était pas grave, le geste comptait plus que le reste et il se devait de le faire, il en avait envie évidemment et c’était une bonne façon pour se faire pardonner autant que dire merci. Il apprend enfin le nom de son sauveur après s’être présenté et s’incline poliment, surpris d’avoir à faire à un collègue, bien que le domaine soit différent. Il ne l’avait pas croisé lors de réunions avec Merry, ce qui laissait suggérer qu’ils ne se connaissaient pas. Le littéraire resta un instant à battre des cils, surpris malgré tout. « Oh je suis… professeur aussi, j’imagine que ce doit-être éprouvant comme matière effectivement » un sport à part entière se dit-il avant d’acquiescer et de masser sa nuque, attendant sagement son repas. « Je voulais faire cet effort pour un ami qui aime particulièrement ça, parfois j’ai du mal à le suivre et je n’aimerais pas le frustrer davantage, alors hors de nos séances je m’entraine, mais je m’y suis mal pris » et ça il s’en mordrait les doigts pendant très longtemps. Sully n’allait pas dévoiler l’identité de son coach, évidemment dire qu’il faisait des efforts pour lui en contrepartie d’autres dans sa matière c’était un peu laisser entendre qu’il se faisait mener par le bout du nez ou qu’il était beaucoup trop impliqué auprès de ses élèves. Dans tous les cas, ce pourrait être mal interprété et il n’avait aucune envie de faire un arrêt au tribunal pour si peu selon lui. « Il m’aurait lui aussi tapé sur les doigts, gardons cela pour nous voulez-vous ? » il essaie de ne plus y penser, bien assez gêné pour qu’on ne l’y reprenne plus et relève malgré tout le menton une fois les plats arrivés. Un merci poli envers la demoiselle qui les a servis, Sully reporte son attention sur l’autre professeur. « Vous enseignez depuis longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
daevil.moon jonguppie lost puppy.little liars19/12/20171503 rp

pseudo : daevil.
feat : moon jonguppie lost puppy.
crédits : little liars
date d'inscription : 19/12/2017
Messages : 150
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t149-bang-hyojeong-so-i-put-my-mid http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
protagonistes
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Jeu 21 Juin - 20:06

« back to school for seonsaengnim » ft sully
L’aurais-je traité différemment s’il était en état d’ivresse ? Très certainement. Après tout, je ne m’implique pas dans ce genre d’association uniquement pour soulager ma conscience. Non, je cherche surtout à éviter d’autres incidents causés par l’alcool et ce, qu’ils soient graves ou non. Ma remarque ne doit sûrement pas lui faire plaisir, mais je ne peux m’empêcher d’être franc. Malgré tout, un sourire vient étirer les lèvres du jeune homme, me rassurant alors sur ses états d’âme. Il n’a pas l’air vexé et n’y prête pas non plus une grande attention. Sa réponse me fait légèrement sourire, il n’était pas obligé de me répondre et encore moins de s’expliquer. N’ajoutant rien, je me contente d’un hochement de tête, venant ensuite m’installer à ses côtés.

L’inquiétude passée, je viens, tout comme lui, me présenter. Ne sachant réellement quoi dire, je préfère lui faire part de ma profession, expliquant au passage ma réaction face à son malaise. Etrangement, cela semble le surprendre et dans un premier temps, je ne comprends pas pourquoi. À vrai dire, je suis plutôt habitué à être dévisagé lorsque je dis être professeur. On me reproche bien souvent d’être trop jeune pour pouvoir faire parti de l’équipe enseignante. Et pourtant, malgré mon jeune âge, j’en ai, de l’expérience. Un sourcil haussé, j’attends une réponse ou une moindre réaction pouvant m’expliquer cet air surpris et finalement, j’en viens à être également surpris. Tiens donc, lui aussi est professeur. Je ne m’y attendais pas. D’autant plus, qu’il ne me semble pas plus âgé que moi. Il doit également sûrement savoir ce que c’est d’être le jeune professeur, parfois confondu avec ses élèves. Un haussement d’épaule et je lui réponds simplement. « C’est comme tout, il suffit d’être passionné. » Et cela est d’ailleurs la principale chose que j’enseigne. Je ne compte pas exclusivement sur le talent de mes élèves, mais bien sur leur passion et motivation. Quitte à parfois leurs demander de faire leurs preuves. « Qu’enseignez-vous ? » rajoutais-je, tout de même curieux.

Beaucoup sont ceux qui se mettent au sport du jour au lendemain, principalement pour atteindre un but ou obtenir le corps de leurs rêves. Mais cela n’a pas l’air d’être son cas. Je suis curieux d’en connaître la raison. À l’entente de ses mots, je comprends mieux cette motivation, ou plutôt cet acharnement à s’entraîner. Il ne cherche donc pas à se dépasser pour lui-même, mais fait autant d’efforts pour un ami. C’est tout à son honneur. Bien que, assez insouciant tout de même. Son ami doit très certainement être un sportif, un habitué, il ne devrait pas se forcer autant. « Vous devriez y aller doucement pour commencer, je suis sûr qu’il serait encore plus frustré s’il vous voyait faire autant d’efforts. » La santé avant tout, toujours. C’était une règle d’or. J’ignore si son ami le lui a enseigné ou non, mais je suis certain que ce petit incident lui servira de leçon. Tel un enfant ne voulant pas que cela se sache, il me demande de garder le silence et je ne peux réprimer un fin sourire, hochant une nouvelle fois la tête. « Bien sûr… Si vous promettez de toujours garder une bouteille d’eau et barre de céréales avec vous, et que vous vous ménagerez la prochaine fois. » Pour un débutant, il faut bien qu’il parte sur de bonnes bases et pour cela, il se doit de toujours conserver l’essentiel avec lui.

Les plats arrivent et ainsi, le jeune homme en profite pour changer de sujet. En pleine réflexion, je viens me frotter le menton. La danse fait partie de ma vie et ce, depuis que je suis gosse. L’enseignement, en revanche, est encore assez récent pour moi. D’autant plus que coacher de jeunes talents est bien différent de l’enseignement à l’université. « Mh… Je dirais que cela fait un petit moment, plusieurs mois. » C’est assez vague comme réponse, mais je fais parti de ceux qui n’ont pas la notion du temps. Une gorgée de café et je viens alors compléter mes mots. « Je suis coach dans une agence de jeunes talents, puis on m’a également proposé un poste de prof à l’université. Je n’y suis pas encore très bien habitué. » Allez savoir pourquoi, j’ai pour habitude de ne pas nommer cette agence. Au fond, j’ai toujours peur de tomber sur des hystériques si jamais je venais à dire que je travaillais à la sm entertainment. Bien que cela ne semble pas du tout être son cas. M’enfin, les habitudes et réflexes ne changent pas si facilement. « Et vous ? Vous m’avez l’air plutôt jeune vous aussi. »

_________________
† everybody knows the good guys lost everybody knows the fight was fixed the poor stay poor, the rich get rich that's how it goes. everybody knows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
krowKim Nam Joon//03/12/20172360 rp

pseudo : krow
feat : Kim Nam Joon
crédits : //
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 236
disponibilité rp : 0 rp

http://seoul95.forumactif.com/t59-lim-sully#175 http://seoul95.forumactif.com/t75-lim-sully http://seoul95.forumactif.com/t314-lim-sully-be-a-part-of-my-past-present-future
défenseur
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Dim 24 Juin - 2:10

L’alcool pouvait faire des ravages, il en était parfaitement conscient et aurait presque préféré avoir une raison comme celle-ci pour justifier son manque de sérieux dans une discipline sportive. Son corps n’étant clairement pas sculpté dans le marbre comme celui de son élève, il s’était résolu à en faire au moins un outil plus sain, sachant pertinemment que sa morphologie ne lui permettrait pas d’être aussi bien dessiné que le sportif. Mais quelle merveilleuse idée de se livrer à des exploits. Toute la motivation du monde ne suffit pas à contrer les réactions naturelles d’un corps en pleine déshydratation sous un soleil rayonnant. Sully se sentait coupable et avait cette impression folle de se faire réprimander comme lui l’aurait fait avec ses élèves. Non, en réalité, il l’aurait fait avec plus de douceur si tenté qu’il ne soit pas en état de choc lui-même ou stressé. Il ne pouvait pas en vouloir au jeune professeur qui l’avait récupéré, au contraire, lui devant bien cela. C’était étonnant de tomber sur un nouveau venu dans le domaine. La danse est un milieu bien plus sélectif que les schémas scolaires classiques comme le sien, plus difficile de s’y faire une place en tant que professeur que lui. Il ne peut qu’approuver, mais sa méthode à lui est bien particulière, discipline et rigueur sont peut-être le maître mot pour son compère, lui essaye justement de redonner un peu d’espoir à ceux qui veulent bien faire cet effort. « Je veux bien le croire, parfois… il suffit d’une étincelle pour que la mèche s’embrase à vive allure » dit-il simplement. « Oh, la littérature, j’enseigne la littérature, bien que je zieute assez les autres matières notamment philosophiques » il masse sa nuque activement, boit lentement pour dissiper la chaleur et surtout s’est commandé quelque chose. Il remarque d’ailleurs avoir toujours la bouteille de son interlocuteur et la lui rend sagement en s’inclinant très poliment.

Le malaise était palpable, Sully avait l’impression d’être le jeune frère que l’on punie, celui qui répond par des « oui, oui, je sais très bien, je ne le referais plus, j’ai compris ». Il ne dit rien, mordant sa lèvre en faisant apparaitre une fossette, hochant la tête. Que dire de plus ? Il ne voulait pas que cela se sache et le dénommé Hyo Jyeong voulait bien lui accorder son silence à condition que ça ne se reproduise plus. Il rit légèrement, ses épaules se soulevant au rythme de celui-ci. « Oui, évidemment, c’est un accord plus qu’équitable et raisonnable »

Le repas arrive et le professeur attend patiemment pour pouvoir savourer son repas. Il cherche néanmoins à en apprendre plus sur cet enseignant pas plus vieux que lui, plus qu’intéressé et visiblement au même stade, bien que sa carrière soit plus évoluée sans doute. Les filières artistiques ont ce mérite d’avancer quand on se donne la peine de le faire. « C’est intéressant, la pratique est différente, mais c’est une autre façon d’apprendre que d’enseigner, n’est-ce pas ? » il lui sourit, repose lentement ses couverts, « Je suis professeur de lycée pour l’instant, je vise également l’université, mais je cherche d’abords à faire mes preuves. J’ai aussi commencé cette année. C’est plutôt navrant que nous nous soyons rencontré de cette façon, néanmoins, je suis d’avis que le hasard fait assez bien les choses, je suis moi aussi curieux » Plus tôt, il avait parlé de motivation, Sully, légèrement inquiet se rappelait du fait que parfois, en sport il n’était pas considéré comme étant motivé ou passionné en raison de ses capacités minimes. Il ne se donnait pas plus de mal en dehors des cours, pourtant, ses petits boulots auraient dû faire le travail, mais tous n’étaient pas forcément manuels. Toujours était-il qu’entre ce qu’un élève donne l’impression d’être et ce qu’il est en réalité diffère parfois si violemment que l’on peut occasionner des blessures. L’incompréhension chez un adolescent peut provoquer des crises, voir des situations bien plus inquiétantes qu’il n’y paraissait et cela, il ne l’a pas appris dans les livres. Il a un petit bout de danseur à la maison et un petit génie de l’informatique qui lui ont prouvés maintes fois cette hypothèse. Hae Yeon rentre également dans le schéma si parfaitement que ça en est troublant. Si Sully ne faisait pas l’effort d’essayer de tous les comprendre, sans doute serait-il passé à côté et aurait-il perdu au change, oh ça il n’en doutait pas une seconde. « Qu’en est-il des élèves en difficultés ? Y en a-t-il qui ne sont pas prédisposés à être de bons danseurs et qui pourtant parviennent à gravir le sommet ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
daevil.moon jonguppie lost puppy.little liars19/12/20171503 rp

pseudo : daevil.
feat : moon jonguppie lost puppy.
crédits : little liars
date d'inscription : 19/12/2017
Messages : 150
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t149-bang-hyojeong-so-i-put-my-mid http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
protagonistes
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Dim 29 Juil - 16:22

Maintenant confortablement installés, cette inquiétude ressentie un peu plus tôt s’envole doucement. Même si je me permets tout de même certaines remarques, pour être sûr qu’il ait bien retenu la leçon et surtout, qu’il fera plus attention à l’avenir. Pour le moment, c’est plutôt sa personne en elle-même qui m’intéresse. Je me montre rarement curieux, préférant toujours adopter une attitude indifférente, mais lorsque j’apprends qu’il est lui aussi professeur, je me retrouve intrigué. Je fais l’erreur que font les trois-quarts de gens ; je me dis qu’il est étrangement jeune pour être professeur. Peut-être fait-il parti de ces personnes qui, même en vieillissant, ne prennent pas une ride. Mais au vu de son attitude, il ne m’a pas l’air bien plus âgé.

Je ne peux m’empêcher de lui demander son domaine, excluant bien évidemment le sport de la liste. Ce petit incident y est bien pour quelque chose, bien sûr, mais sa façon d’être inspire à quelque chose de bien plus intellectuel. La littérature. Je hoche la tête, ça lui correspond plutôt bien. Je devine alors qu’il doit être lui-même un minimum curieux et intéressé par le savoir. Mêler philosophie et littérature, rare sont les profs de ma connaissance à avoir fait ça, préférant se concentrer sur un domaine unique et laisser le reste aux collègues. Il doit très certainement être du genre investi et malgré son jeune âge, je suis certain qu’il est un bon professeur. Et je dois dire que cela me redonne espoir. Je n’ai jamais été du genre cancre alors je n’ai jamais vraiment eu de soucis quant à l’apprentissage. Toutefois, lorsque certains camarades possédaient des lacunes, peu de profs s’y sont réellement souciés. Et je dois avouer que lors de ma rébellion, je me permettais de louper certains cours et bien sûr, mes riches parents se chargeaient de régler le problème. J’en suis pas fier mais qu’importe, tout cela remonte à loin maintenant. De plus, je n’ai pas continué très longtemps les études, n’allant même pas à l’université. Finalement, nous finissons par nous mettre d’accord ; personne ne sera au courant du moment qu’il sera plus prudent. Cela lui convient et je ne retiens pas un petit sourire en l’entendant rire. Il a vraiment tout d’un gosse.

L’apprentissage et l’enseignement, deux choses totalement différentes à mon sens et pourtant si liées. Si coacher de jeunes artistes à l’agence est une vraie partie de plaisir où je me permets quelques libertés quant aux entraînements et chorégraphies, enseigner à l’université n’est pas mince affaire. Tout d’abord, j’ai beau avoir ce statut de prof, il n’en reste pas moins que mes élèves ont mon âge. Certains sont parfois même plus âgés suivant les classes. Alors, on remet souvent ma parole en doute. Et lorsque j’use de mon caractère pour me faire entendre, je deviens immédiatement un tyran. Il n’est pas facile d’y trouver un juste milieu. D’un soupir, je viens me masser le front tout en lui donnant raison. « Ne m’en parlez pas. » J’imagine que lui aussi rencontre ces difficultés, sûrement différentes des miennes, mais présentes tout de même. Je l’écoute alors attentivement, m’imaginant son parcours d’après ses dires. Il doit y avoir tant de différences entre un professeur de lycée et un enseignant à l’université. Certains se mettent même à changer suivant l’établissement où ils enseignent. Je me demande si cela sera son cas. Les lycéens restent ceux qui sont les plus rebelles, mais les étudiants peuvent à la fois être les plus exigeants ou bien les plus insouciants. Sans parler que les études supérieures sont quelque chose de très important… Et pour cela, je ne peux que l’encourager. « Et bien, je vous souhaite bon courage. Je suis sûr que si vous continuez à vous investir autant dans vos cours, vous n’aurez aucun mal à faire vos preuves et gravir les échelons. » Comment puis-je savoir s’il s’investi autant ? Mh, disons que c’est mon intuition. Et puis, quelqu’un qui s’investi autant pour rendre fier son ami doit très certainement l’être aussi avec ses élèves. Un petit sourire et j’acquiesce. « Il est vrai que cette coïncidence est bien tombée. Après tout, ce n’est pas tous les jours que je rencontre un professeur aussi jeune et débutant que moi. » Car même si nos parcours paraissent plutôt bien remplis, nous restons tous deux des débutants au niveau de l’enseignement.

Une nouvelle question et face à celle-ci, je prends le temps de réfléchir tout en buvant quelques gorgées. « Mh, je dirais qu’il n’y a pas de bons et de mauvais danseurs. Tout le monde peut le devenir, il suffit de s’entraîner suffisamment pour ça. » Il n’est pas rare de voir un débutant aux mouvements rigides, manquant de la moindre souplesse, devenir un excellent danseur. Et inversement, un danseur possédant une certaine grâce se retrouve parfois à se reposer sur son unique talent, ne s’investissant pas dans les entraînements. C’est plutôt délicat et difficile de trouver une réponse exacte, d’autant plus que je ne suis pas du genre à généraliser mais à faire du cas par cas. « Je fais en sorte de m’adapter au niveau et aux ambitions de la classe et étant plutôt exigeant, je leur propose souvent des chorégraphies d’un niveau légèrement plus haut, pour les encourager à se surpasser. Ce sont eux qui parviendront à atteindre le sommet car ils comptent plus sur leurs efforts que sur leurs talents. » N’est-ce pas Einstein qui a dit que le génie était composé d’un pour cent de talent et de quatre-vingt dix-neuf pour cent de d’efforts ? Et bien, je suis de cet avis. Une main dans les cheveux et je soupire tout de même. « Enfin, je ne vous cache pas que ma méthode ne plait pas à tout le monde… Certains se plaignent de ne pas être suffisamment ménagés. » Tout en voulant obtenir un niveau suffisamment élevé pour devenir idole ou danseur pro. « Qu’en est-il de vous ? Le lycée est une période de rébellion et de stress. Vous arrivez à gérer les états d’âmes de vos élèves ? »


_________________
† everybody knows the good guys lost everybody knows the fight was fixed the poor stay poor, the rich get rich that's how it goes. everybody knows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
krowKim Nam Joon//03/12/20172360 rp

pseudo : krow
feat : Kim Nam Joon
crédits : //
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 236
disponibilité rp : 0 rp

http://seoul95.forumactif.com/t59-lim-sully#175 http://seoul95.forumactif.com/t75-lim-sully http://seoul95.forumactif.com/t314-lim-sully-be-a-part-of-my-past-present-future
défenseur
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Lun 6 Aoû - 20:19

Il serait compromettant pour Sully que ses élèves apprennent cette mésaventure, pourtant il mettait lui-même un point d’honneur à ne pas cacher ses faiblesses, les rendant ainsi plus vulnérables qu’en les exposants selon lui. En soi ça n’en était pas une, c’était une erreur qu’il avait commise et dont il avait assez honte pour vouloir ne pas l’ébruiter. Evidemment, l’échec n’est qu’un moyen d’apprendre lui aussi, contrairement à toutes ces idées reçus qui font paniquer les étudiants pour un rien. Rater un examen ne signifie pas rater sa vie, quand bien même ce dernier serait important, ça n’est qu’un bout de papier que l’on rate avec plus ou moins de points. L’intellectuel, inconfortable devant son homologue visiblement professeur lui aussi, d’une matière bien plus sportive que lui, il s’en était douté, était assez intimidé pour se faire traiter comme un enfant. S’il ne le prenait pas comme une excuse c’est qu’il admettait difficilement avoir fauté. Le sujet fut heureusement bien vite changé et il ne put s’empêcher d’être à son tour curieux. Il est rare pour Sully de rencontrer d’autres enseignants de son âge, à croire que cette vocation n’attire pas les foules et pourtant, qui s’occupera des bambins ? Il sourit doucement, reconnu à sa juste valeur, cela ne pouvait lui faire que du bien d’avoir un soutien pareil. « Je vous en souhaite aussi, j’imagine qu’avoir peu d’écart avec les élèves les rends téméraires parfois » il n’imagine même pas, lui qui aimait préserver une certaine familiarité avec ses élèves devra s’il parvient un jour à enseigner en études supérieures faire preuve d’un peu plus d’autorité, ce dont il n’a jamais usé, pas même avec ses cadets. Il lui était difficile d’imaginer la catastrophe cependant s’il n’y parvenait pas.

Le plaisir était partagé, jeunes et débutants, c’était exactement ça et il ne pouvait qu’acquiescer. La rigueur avec laquelle le danseur en face de lui parlait laissait supposer qu’il était assez strict, tout comme son comportement, néanmoins, rien qui ne soit inquiétant aux yeux de Sully. Il écoute donc attentivement cette réponse. C’était assez clair et rassurant pour que l’enseignant s’installe plus confortablement sur son siège, retrouvant d’ailleurs des couleurs. C’était une très jolie façon de définir l’apprentissage que de vouloir lancer un défi à toute une classe. Fasciné, il prend note dans un coin de sa tête. « Il y aura toujours des étudiants pour se plaindre, ils finissent généralement par se rendre compte que c’est pour leur bien, non pour le plaisir de les voir batailler » il savait de quoi il parlait, même s’il n’élevait pas le niveau. Il changeait plus ou moins la forme, le fond lui comportait quelques améliorations pour les plus courageux et tout ce qui était nécessaire au bon fonctionnement du cours. Il est vrai que l’université et le lycée ne se ressemblent pas dans la façon d’enseigner, pourtant, Sully, en passant une main contre sa nique esquisse un sourire. « Ils sont effectivement déchainés, mais je suppose qu’il en est de même pour les études supérieures, à vrai dire, il y a une boite sur le coin de mon bureau que je laisse constamment pour ceux qui ont besoin de s’exprimer anonymement ou non en plus d’un devoir chaque vendredi soir qui où je leur demande de me faire un compte rendu de leurs impressions que ce soit sur le programme, sur la façon d’enseigner ou sur leurs ressentis personnels » une méthode qui lui permettait de pouvoir discrètement prendre des rendez-vous avec ses élèves directement de sorte à ne pas stresser ces derniers davantage en les forçant à agir devant la classe entière. Une discrétion nécessaire pour des adolescents qui se découvrent et qui ne savent pas à qui s’adresser. « Je suis d’avis qu’à cette période de leur vie, mettre une barrière entre élèves et professeurs les pousse involontairement à la rébellion et quand bien même ça se produit lorsqu’il n’y a pas de murs, répondre avec calme et écouter sont bien plus efficace pour apaiser les craintes » sentimental ? Oui, Sully privilégiait cette force de caractère où la limite entre le professeur et l’homme était floue. « Je… j’organise assez souvent des petits jeux, je change également le lieu d’apprentissage, j’essaye de tenir compte de leurs remarques, ils sont difficiles, mais quand on se donne la peine de les écouter, ils en font de même, vous ne pensez pas ? » passionné, il était passionné et particulièrement par ce besoin de voir ses élèves réussir, pas forcément leurs examens, leurs études, simplement les voir sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
daevil.moon jonguppie lost puppy.little liars19/12/20171503 rp

pseudo : daevil.
feat : moon jonguppie lost puppy.
crédits : little liars
date d'inscription : 19/12/2017
Messages : 150
disponibilité rp : 3 rp

http://seoul95.forumactif.com/t149-bang-hyojeong-so-i-put-my-mid http://seoul95.forumactif.com http://seoul95.forumactif.com
protagonistes
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Dim 7 Oct - 16:16

Il n’est pas forcément évident de se faire un avis exact sur une personne que l’on vient tout juste de rencontrer. Pourtant ce dénommé Sully ne m’inspire rien de négatif, je ne ressens aucune méfiance à son égard. Au contraire, j’ai plutôt envie de veiller sur lui et sur son optimisme qui, je l’espère, restera intact quoiqu’il arrive. Nous avons beau être tous deux professeurs, il y a tant de différences dans notre façon de faire qui me sautent aux yeux. Je l’imagine difficilement élever la voix, contrairement à moi qui parfois, n’ai pas d’autres choix. Et plutôt que de laisser mes élèves stagner, je préfère leur suggérer de se surpasser. Quelque fois, je n’ai même pas besoin de le dire ou de le faire comprendre, ce sont eux qui demandent à accélérer la cadence. Et c’est dans ces moments là que j’aime réellement mon métier de professeur. Quant à Sully, il semble préférer la méthode douce tout en accompagnant ses élèves. Je ne remets pas en cause sa façon de faire. Je pense même qu’au lycée, être accompagné par un adulte est ce qui nous aide à y voir plus clair dans nos choix et décisions pour la suite des études. D’autant plus que l’adolescence est un âge difficile où il n’est pas évident de se reposer sur ses parents parfois incompréhensifs.

Décidé à le soutenir, il semble me renvoyer la pareille, ce qui me fait acquiescer d’un fin sourire. « Exactement. Ils sont les premiers à dire que l’âge ne fait pas tout et pourtant, l’âge est également leur premier argument pour me contredire. » Rien de bien méchant, mais c’est là que réside toute l’ironie. J’ai beau enseigner sans me soucier de l’âge, cela peut vite me faire défaut. Mais après tout, que sont des élèves qui ne remettent pas en cause leur professeur de temps en temps ? Ne serait-ce que pour gratter quelques minutes de pause ou pour partir plus tôt. En fin de compte, qu’ils le nient ou non, ils restent encore des gamins qui, de temps à autre, s’amusent à défier l’autorité. Et aussi déplaisant que cela puisse être, c’est bien ce que représente un professeur.

Je ne dirais pas qu’il y ait de bonnes et mauvaises façons d’enseigner, il faut seulement prendre en compte les nécessités de ses élèves et ne pas non plus se laisser surpasser par une méthode que l’on ne maîtrise pas réellement. Il faut trouver un juste milieu entre motiver et tirer ses élèves vers le haut et aussi les ménager suffisamment pour qu’ils n’abandonnent pas. Et c’est là que se trouve la partie la plus complexe de mon boulot. Le jeune professeur semble comprendre cela et se montre plutôt compatissant. À nouveau, je ne peux qu’acquiescer tout en lâchant un léger rire. « Je suis d’accord avec vous et j’espère que même les plus fainéants le comprendront et arrêteront de m’appeler le tyran. » Ce genre de surnoms que je ne reçois que de la part des cancres qui préféreraient un professeur bien plus laxiste. Pas de chance pour eux, j’ai toujours été exigeant et la danse étant ma plus grande passion, je ne peux me permettre de prendre cela à la légère. Mes élèves sont tout de même pour la plupart assez matures, ou du moins assez âgés pour avoir passé la crise d’adolescence. Ce qui n’est sûrement pas le cas pour mon vis-à-vis. Une fois de plus, ses mots me font comprendre que sa façon de gérer tout cela est bien plus douce. Mais après tout, s’il s’en sort c’est qu’il n’y a aucun souci à se faire. Il continue de nouveau et à l’entente de ses dires, je me remets doucement à rire. « Ils ont de la chance de vous avoir, Sully. J’aurais aimé avoir un prof comme vous au lycée. » Cette période si difficile où les relations avec mes parents ont commencé à se compliquer, ces années où j’ai décidé de me consacrer à ma passion en délaissant les études… Tout aurait été sûrement différent avec un prof comme lui. Je me permets tout de même de lui faire remarquer « Faites tout de même attention à ne pas vous laisser marcher sur les pieds. » Bien sûr, éviter au maximum d’imposer une délimitation entre professeur et élèves peut être une bonne chose, mais il y a toujours un risque que cela se retourne contre soi. Finalement, je viens finir mon café avant de lui demander « Qu’en est-il des élèves qui ne veulent pas coopérer ? Ceux qui n’approuvent pas votre méthode ? » Cela aussi, ça me rend curieux, je me demande bien de quelle manière il traite les différends et conflits.

_________________
† everybody knows the good guys lost everybody knows the fight was fixed the poor stay poor, the rich get rich that's how it goes. everybody knows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
krowKim Nam Joon//03/12/20172360 rp

pseudo : krow
feat : Kim Nam Joon
crédits : //
date d'inscription : 03/12/2017
Messages : 236
disponibilité rp : 0 rp

http://seoul95.forumactif.com/t59-lim-sully#175 http://seoul95.forumactif.com/t75-lim-sully http://seoul95.forumactif.com/t314-lim-sully-be-a-part-of-my-past-present-future
défenseur
MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   Lun 15 Oct - 21:29

Tout oppose leurs méthodes, mais les deux sont efficaces, voilà comment Sully voit les choses, ce n’est qu’une question de juste milieu, il y a des règles non dites à ne pas enfreindre, savoir poser des limites, avoir un respect mutuel dans les relations entretenues entre élèves et professeurs et Ce Bang Hyo Jeong semblait tout comme lui les avoir en tête. Le professeur de lycée restait persuadé malgré tout qu’un mélange des deux était sans doute la perfection incarnée et que ces rares personnes à savoir l’appliquer étaient sans l’ombre d’un doute les meilleurs. Mais il n’en connaissait pas et se contentait de poursuivre sur les sentiers qu’il connaissait le mieux afin de se perfectionner et de ne jamais desservir cette cause précieuse à ses yeux que l’éducation des jeunes adolescents. Un rire léger lui échappe tandis qu’il reprend gentiment ses couleurs. Il ne peut pas s’empêcher d’acquiescer. « C’est exactement ça et parfois plus vieux ou plus jeunes abusent de cette confiance en croyant que ce seul argument permet de justicier une familiarité ou un ordre, comme si nous allions y consentir automatiquement » Il pensait aussi bien à ses aînés qui sous leurs airs bienveillants cherchaient à faire de lui un laquet à leurs services ou une copie conforme de leurs pratiques. Mais également aux élèves qui par la différence d’âge moindre selon certains confondaient sa gentillesse et ses méthodes à un laxisme amical leur permettant d’enfreindre des codes comme les devoirs à faire ou la présence à l’heure exacte d’un cours. Généralement, il stoppait net les fabulations des deux côtés de la balance, lui connaissant sa place et ayant une idée précise de ce qu’il avait à faire. Il n’avait aucun mal non plus à imaginer l’autre enseignant à recadrer avec plus ou moins de délicatesse ces comportements un peu trop décalés de la réalité.

« L-Le tyran » de nouveau surpris, Sully masse sa nuque. « Parfois sous leurs airs renfrognés, ils savent que vous avez raisons ou s’en rendront bien compte, mais pour ce qui est de l’admettre… sur le chemin la fierté se dresse » à peine avait-il prononcé ses mots que les visages de certains élèves se dessinaient dans son esprit. Hae Yeon, Leofi, ces deux têtes de mules ne diraient pas « merci » à moins d’éprouver suffisamment de respect et de confiance envers lui, ce qu’il avait acquis au fil du temps et qu’il appréciait grandement. Les mots n’étaient peut-être pas nécessaires dans sa compréhension de ses deux-là, mais pour lui ça en avait grandement et avoir fait cet effort qu’ils ne font avec d’autres était une victoire qui réchauffait toujours son cœur. Parler de sa façon d’enseigner le fait battre plus vite également, notant que l’écart se creusait entre leurs deux façons de voir les choses, mais que le résultat n’en était pour autant pas différent à ses yeux. Cela ne pouvait dire qu’une chose : ils avaient réussi. Sa lèvre se pince cependant en recevant le compliment, inclinant poliment la tête. « J’aurais aimé qu’il y ait plus d’implication de la part de nos professeurs en effet » cette discrimination reçu par son prénom, la difficulté de se faire comprendre des autres ne serait-ce que par son mode de vie foncièrement différent de la plupart des élèves, celle d’être transparent aux yeux de ses ainés et plus encore de ne pas avoir été aidé dans cette détresse et ce besoin urgent d’une figure parentale autre que celle pitoyable de sa tante… il n’en pense pas plus, soupirant simplement. « Quant à me faire marcher sur les pieds, généralement ils n’abusent pas, mais il peut arriver qu’ils se montrent capricieux et… même si je cède, ils me le rendent plus que bien puisque je n’ai pas à me plaindre de leurs résultats » tout ce qu’il demandait, c’était un minimum de respect et cette relation des plus importante à ses yeux, celle qui consistait à pouvoir lui parler lorsqu’il y avait besoin, que ce soit dans leurs vies d’étudiants ou de leurs vies personnelles, il était là. « J’ai organisé un tournoi avant les examens. Ils avaient pour mission de réviser avant le prochain cours et lorsque celui-ci est arrivé, quand ils donnaient dix réponses justes chacun, ils avaient le droit de jouer à la console et de tenter leurs chances contre un expert » il avait eu honte ce jour-là, même si la fierté d’avoir vu sa classe si impliquée l’avait emporté, ça ne l’avait pas empêché de se retrouver bête. « J’ai posé les questions une par une… et ils ont répondus si facilement qu’au bout d’une demi-heure je n’avais plus personne à interroger et plus aucune question sachant qu’elles étaient toutes différentes pour éviter la triche » il avait été permissif sur les réponses données, malgré tout, tous avaient fait l’effort et avec plus ou moins de difficultés s’étaient appliqués. Les quelques conseils qu’il avait pu donner en constatant les lacunes de chacun avaient par ailleurs portés leurs fruits et si tous n’étaient pas dans une situation satisfaisante dans sa matière, il ne les avait pas laissés derrières et ses résultats étaient meilleurs que les autres matières. Vint ce sujet épineux des élèves qui ne veulent pas de lui, qui ne veulent pas de sa façon d’être, de se comporter ou d’enseigner. Il masse sa nuque de nouveau.

Sur son visage, malgré la tristesse de cette infortune, il s’avère plutôt souriant, conservant cet optimisme légendaire. « J’essaie de m’y adapter le plus possible sans consentir à ce qui ne me convient pas dans leur façon d’agir et leur façon de voir l’enseignement. Disons que c’est un compromis entre eux et moi, certains préfèrent la méthode classique que j’applique exclusivement pour eux en parallèle, d’autres refusent de se plier à l’enseignement et ça… c’est un problème qui a toujours une raison sous-jacente et que j’essaie au plus vite de décortiquer » ça ne prenait pas tant de temps, il agissait rapidement avec sa méthode heure de colle bien particulière et il en sourit malgré tout, ne voyant étrangement pas son acolyte se comporter de façon aussi sage. Dans sa vision, il n’y allait pas par quatre chemins et il n’avait pas tort, c’était une méthode comme une autre. « Une chose est sûre c’est que chacun est différent et nécessite une attention différente. Mais je condamne totalement ceux qui délaissent complètement ces élèves-là. Ce n’est pas une relation à sens unique ou ils doivent nous accepter ou non, c’est une entente entre les deux qui doit être forcée… Après, j’avoue que ceux qui n’ont pas pour projet de poursuivre leurs études, j’essaie au mieux de les aiguiller et de favoriser davantage la culture que je peux leur transmettre. Je ne peux forcer personne à emprunter une voie si la décision est réfléchie. Qu’en est-il de vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong   

Revenir en haut Aller en bas
 
Back to school for Seonsaengnim ft. Hyo Jyeong
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Back to School Kids [PV : Purcell]
» [1er cours de DCFM, niveau 5e à 7e année] • BACK TO SCHOOL
» Back to school [Miles, Zacharias - LIBRE[prio 2éme]]
» Back to school - quand l'informatique fait des siennes (INTRIGUE 1)
» R.M.S TITANIC IS BACK!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember me for centuries :: Séoul la ville où tout commence :: mapo :: quartier d'Hongdae-
Sauter vers: