AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à Séoul
Remember me for centuries est un forum rp inspiré de la série Reply. Un univers qui nous transporte dans les années 95. L'ensemble du design est de daevil et shin. Les textes sont propres à remember me for centuries. Les personnages et les rp appartiennent aux membres. Une multitude de liens sont recherchés par les membres que vous trouverez dans le forum pré-liens.
➸ le recensement est fini et le petit event est lancé ! ➸ le bowling light strikes vient d'ouvrir ses postes, va donc y faire un tour ~ ➸ viens lire les dernières nouveautés par ici !

Page 1 sur 1

 le fantôme du passé { ryu

avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
le fantôme du passé { ryu Lun 9 Avr - 22:34
Mon regard sur l'horloge, je ne peux m'empêcher de soupirer. Les enfants dorment, et je me sens seule dans cette maison. Une semaine que Ryu est parti pour des concerts au Japon. Il doit m'appeler après, il m'appelle toujours plusieurs fois par jour. Beaucoup de personne pense qu'il me surveille, ils n'ont pas tord mais il a surtout peur que je décide de partir sur un coup de tête, prenant les enfants avec moi. Le portable sonne. Une demi heure après, je vais pour me glisser dans ce lit si froid quand la porte s'ouvre. Mon fils, la copie conforme de Ryu, me regarde en tenant son oreiller contre lui. Il n'arrive pas à dormir. Je rigole en soulevant la couverture pile au moment où ma fille rentre à son tour dans la chambre. Ils profitent que leur père ne soit pas là. Tout les deux près de moi, je caresse les cheveux de mon fils quand la question tombe. Dis, tu peux nous raconter encore une fois le soir où tu es arrivée à Séoul?, ils aiment cette partie de notre vie. Je remets les couvertures sur nous, et me perd dans mes pensés, me souvenant de la fin du mois de février 1995.

...

/// - Le taxi me dépose devant l'immeuble avec juste une valise, après tout le reste de mes affaires sont arrivés y a une semaine, le temps à ce que la femme de ménage range tout comme il faut. Je lève la tête pour regarder l'endroit où je vais vivre durant mes études dans la prestigieuse université qui m'a accepté pour étudier le piano. Piano qui me fait penser à lui, juste pour lui, pour tenir la promesse qu'on s'est fait avant qu'il parte me laissant seule. Au-dessus, sur un balcon je vois un type qui regarde vers le bas, et je souris, avant de pouffer de rire. Je m'en moque que les personnes qui passent sur le trottoir me prennent pour une échaper d'asile, je suis seule - si on oublie la femme de ménage qui doit passer quatre fois par semaines, seule sans devoir jouer la jeune femme soumise que le milieu dans lequel je vie le souhaite.

Deux heures que je suis chez moi, y a de la musique venant de chez le voisin d'en face mais je m'en moque. Je visite les pièces de mon chez moi, ouvrant les armoires, les territoires. Et là, mon estomac se met à gargouiller. Heureusement, je sais cuisiner et il y a ce qu'il faut dans les placards de la cuisine. Tout sauf du sel, ni de cube de bouillon. Au faite, je n'ai pas d'épice non plus. Et j'ai envie de nouille moi ce soir. Assise sur l'un des tabourets de la cuisine, mon regard se perdant sur la vue du parc entourant l'immeuble. Quand la musique venant d'en face, me donne l'idée d'aller demander à mes voisins pour savoir si ils ont du sel ou des épices. J'attrape un verre vide et sort pour traverser le couloir. Mon doigt sur la sonnette, j'attends qu'on vienne m'ouvrir la porte et là. Comment dire, le regard sombre sur moi me laisse sans voix. Je le regarde, sentant mon coeur battre plus vite que d'habitude. Je sens le rouge me monter aux joues. Et je souris bêtement avant de me reprendre en secouant la tête. J'ouvre la bouche, " Bonsoir, je suis Ai votre nouvelle voisine. C'est pour savoir si vous aurez du sel ou des épices ? " dis-je en chinois. Après tout, c'est ma langue maternelle, même si je parle aussi coréen depuis plus de dix ans maintenant. Je n'ai juste pas l'habitude de parler la langue de mon beau père, sauf avec sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Lun 16 Avr - 17:27
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Assis tranquillement sur mon canapé mon casque sur les oreilles les yeux fermés, j’écoute la musique essayant de me concentrer pour trouver des paroles qui pourrait parfaitement coller, je sais très bien que j’ai tout un tas de parodie est à ma botte, mais j’ai toujours préféré pouvoir écrire mes textes moi-même il n’y a que moi qui peut comprendre ma musique il n'y a que moi qui peut mettre une émotion dans les mots que je veux faire ressentir, je ne veux pas d’un soi-disant parolier connu qui trouvera quelques paroles plutôt potables à ma musique. Le temps passe et la feuille qui était blanche comment ça se noircir de paroles certes elle ne rime pas tout, mais elles sont tous dans un sens particulier pour moi sont les sentiments que j’ai ressenti dernièrement et que je ressens toujours quelque part, je pense qu'en mettant autant de ma personne dans mes musiques, c’est comme ça que j’arrive toujours au top maintenant parce que les gens savent que je ne triche pas, je ne mens pas, je suis simplement moi. Je suis en train de chanter les paroles que je viens d’écrire pour voir si elle colle quand j’entends quelques coups à ma porte avant que celle-ci se transforme au son de la sonnette après un soupir et on souhaite un souhait qui ne se réalise pas que la personne derrière la porte s’en aille, je viens du ouvrir.

Le regard noir comme à mon habitude, adossé au bord de la porte, je regarde sans regarder la personne qui vient m’interromps. Une petite voix me fait lever les yeux vers elle, quand j’entends la langue employé. Je la regarde de travers j’ai encore et il est rare que les gens parlent cette langue ici, sur le coup, je suis rassuré, elle n’a pas l’air d’être une fan enragé et je lui réponds en chinois également « Je dois en avoir dans la cuisine, tu peux rentrer te servir, mais ne touches à rien d’autre et après paris n’oublie pas de fermer la porte » je sais que ce n’est pas très prudent de ma part de faire ça, mais elle n’a pas l’air bien méchant et puis comme elle a dit si c’est bien une nouvelle voisine, je pourrais toujours la retrouver dans l’immeuble et puis mon appartement est assez ouvert, ce n'est pas comme si elle pourrait vraiment me voler quelque chose sans que je la voie. Je m’écarte pour la laisser rentrer et lui montre d’un signe de tête la cuisine avant d’aller me rasseoir sur le canapé qui donne une vue sur la cuisine « À ne pas prendre ça pour une habitude, je ne suis pas le genre de, ces gentils voisins qui dépannent à tout bout de champ sa voisine donc je te prierai à partir de demain de faire tes courses correctement ou d’aller sonner chez quelqu’un d’autre » si elle pensait tomber sur le voisin serviable, c’est raté tout le long, je n’avais pas vraiment posé les yeux sur elle pour l’examiner je n’avais pas que ça à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Mer 18 Avr - 21:01
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - La porte s'ouvre et je me perds dans le regard sombre qui se pose sur moi. C'est comme si, ses yeux, se regard me disait quelques choses, un sentiment oublier, enfuit loin, très loin en moi, dans des souvenirs. Mes joues s'empourprent, mes lèvres s'étirent en un sourire timide. Pire, mon coeur bat plus vite, comme si il savait ce qu'il allait arriver. Heureusement pour moi, j'ai l'habitude de vite jouer la fille qui en a rien à faire de ce qui l'entoure. Et je reviens maître de moi. Même si je parle en chinois, en lui montrant d'un signe de tête la porte en face de chez lui. Y a juste un truc qui me gêne, c'est qu'il me regarde sans vraiment me regarder. Je suis sur qu'il n'a même pas entendu mon nom. Et c'est là que je me rends compte que j'ai parlé en cantonnais. J'ouvre la bouche pour lui redire la même chose en coréen sauf qu'il me coupe me répondant avec le même dialecte que j'ai utilisé.

Il ouvre la porte en grand avant de se retourner. Je m'attendais à ce qu'il me donne ce que je lui demande ou qu'il m’envoie balader. Mais non, il me permet de rentrer chez lui, sans rien, juste comme ça. Il me montre la cuisine en me disant que je dois refermer la porte derrière moi quand je serai partie. D'un signe de tête, il me montre la cuisine avant de s’asseoir dans un divan. J'ose pas faire un pas, juste fermer la porte derrière-moi. J'ai l'air idiote avec mon verre en main. Je comprends, je suis désolée de vous déranger. Note à moi-même, ne pas essayer de faire ami ami avec le voisin. Je tourne la tête vers la cuisine, hésitante avant de me décider à m'y rendre.

Ca irait beaucoup plus vite, si il me donnait ce que je lui ai demandé. Quoi que... C'est étrange, tout est rangé comme je vois une cuisine. Les épices sont rangés de façon à trouver ce qu'on veut du premier coup. Je lance un regard vers mon voisin avant de me décider à ouvrir une armoire, juste pour savoir si il a des nouilles. Va savoir pourquoi mais je vois bien des nouilles dans cette armoire. Et quand j'ouvre la porte, il y a .... Je souris alors que mes yeux s'agrandissent sous le choc. WAOUH!!!! C'est les asiettes. Bah, j'aurai bien vu les nouilles dans cet endroit. Je soupire, reprenant le sachet à épice pour en verser un peu dans mon verre.

Je l'entends chantonner, même en fouillant les placards pour voir si je n'aurai pas besoin d'autre chose. Il a une belle voix. Très concentré dans ce qu'il fait aussi. Je range le petit désordre que j'ai fait dans la cuisne. Je lui lance un regard, espérant croiser le sien juste pour lui sourire mais rien. Doucement, je ferme la porte de son chez lui pour rentrer chez moi.

Il est bien connu que je suis nulle en cuisine - et étrangement, votre père ne s'en est jamais plains - quoi qu'il en soit. Quand je suis rentrée chez moi, les pièces étaient envahit de fumer. Les nouilles étaient cramées, même encore maintenant, je me demande comment je peux faire cramer des nouilles. La porte d'entrée de chez moi est restée ouverte. J'ai ouvert la fenêtre de la cuisine, éteind le feu sous la plaque de cuisson avant de me brûler.

La main et une partie du bras brûler, je n'ai rien à porter de main pour me soigner. Peut être dans la salle de bain, mais ça picote. C'est ainsi que je frappe chez le voisin, et ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre. J'ouvre la porte d'une main. Je ne sais pas de quoi j'ai l'air, peut être une folle sortie tout droit d'un asile. Mes cheveux ont frisés, le maquillage a coulé, une partie de mon haut est trempée et mon bras est rouge, faisant ressortir un bracelet d'enfant ainsi qu'une cicatrice. Deux choses qui se retrouvent souvent dans les rêves de mon étrange voisin. Je me suis brûlée, j'ai faim. Et ça pique. Il manquait plus que le Ryu, je veux un câlin. que je pouvais lui dire si souvent quand nous étions petits. Je connais personne à Séoul, même pas en Corée. S'il te plait, tu peux m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Ven 1 Juin - 15:54
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Je l'entends vaguement répondre à ma dernière phrase qui ressemblait grandement à un avertissement et avoue le s'en était clairement un. Je n'aimais pas être dérangé pour des choses aussi futiles que celle-ci, surtout que malheureusement pour moi, souvent, s'était des fan qui se faisait passer pour de simples voisins. Je sais que je prenais le risque qu'elle en soit une, mais bon, je n'avais pas vraiment envie de m'en préoccuper trop pris par ma nouvelle chanson qui accaparait déjà totalement mes pensées. Parfois, je regrettais presque d'avoir pris la décision d'écrire moi-même mes chansons, mais bon quand on veut transmettre des chose rien de mieux que de le faire avec ses propres mots plutôt que de le faire avec les mots de quelqu'un d'autre.

Je soupire légèrement avant de recommencer à chantonner les paroles jusqu'à ce qu'elle me conviennent. Mais du bruit dans la cuisine me rappelle que je ne suis pas seul dans l'appartement, j'avais presque oublié la présence de cette fille et espère vraiment que la demoiselle ne prendra pas l'habitude de venir dès qu'elle à un souci. Je recommence à chanter trouvant en essayant le rythme d'une autre mélodie et là cela match parfaitement ce qui me fait grandement sourire. Je suis très fière des paroles que j'ai écrite et j'espère qu'elle touchera les gens, une personne en particulier, ma muse perdue depuis longtemps que je n'espère même plus retrouver. Si elle m'avait écouté, elle aurait su non ? Elle serait venue à moi non ? Je ne sais pas, ou si elle m'a oublié j'espère juste que mes chansons l'atteignent ou l'atteindront un jour. Et bien que je sois largement satisfait des paroles je chiffonne la feuille tacher de mes mots et la jette plus loin...

Finalement, je me lève pour aller prendre une douche, c'est là que je remarque que la voisine est partie, j’étais tellement concentré dans ce que je faisais que je n'ai rien remarquer. Je vérifie rapidement pour voir si elle n'a rien déranger ou prit de plus que ce qu'elle avait besoin avant de partir dans la salle d'eau.  La chaleur de l'eau me fait un bien fou et mes muscles se détendent instantanément. Je reste un petit moment sous l'eau avant de finalement sortir et passé un bas pour la nuit n'aimant pas du tout avoir un haut la nuit tique que j'ai depuis le jour où j'ai eu ma cicatrice.... Merci "papa"

De retour au salon, j'entends de nouveau frapper, je n'ai pas le temps de partir vers la porte que celle-ci s'ouvre. La voisine encore, mais cette fois-ci, elle a l'air un peu plus paniqué et parle rapidement. Mes yeux se posent sur son bras brûlé et je fronce les sourcils en observant la cicatrice et le bracelet qu'elle possède. Tout cela me dit quelque chose, mais je secoue doucement la tête préférant de pas pensé à elle pour le moment. Je tire son bras valide vers la salle de bain. J'allume l'eau tiède « Mets les parties où tu t'es brûlé dessous » Je parle d'une voix neutre encore un peu perturber par sa cicatrice et le bracelet, mais n'en montre rien « Il me semble que je t'ai dit que tu pouvais sonner ailleurs que chez moi non ? » Je cherchais de quoi la soigner tout en lui parlant avant de revenir vers elle et regarde sa main et son bras « Bon.... Ça n'a pas l'air grave » Je pose une serviette sur elle ayant remarqué que son haut était mouiller et je commence doucement à la soigner bien que je ne sois aucunement obligé de faire cela « Bon comment t'es tu fais ça ? » Je parlais de la brûlure bien évidemment, même si la cicatrice était sous-entendue, mais pas sûr que la demoiselle le comprenne. « Que tu ne connais personne ici n'est pas mon problème, je ne suis pas le bon samaritain pour les demoiselles en détresse » Je posa la bande autour de sa brûlure « Si tu as faim commande un truc » Avais-je soupirer.   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Ven 1 Juin - 21:48
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - Les yeux rougies par la fumée de mon appartement. La douleur sur la main et le bras brûlé. J'ai encore eu le courage d'ouvrir la porte de l'appartement du voisin. Qui fut ce qui lança le début de notre étrange relation. Devant moi, s'essuyant les cheveux, les abdos bien dessinés et un bas de pijama. Il était à couper le souffle. Déjà que plutôt son regard m'avait rendue étrange. Mais ce n'était pas le moment, la douleur était là, et le rouge n'est pas monté à mes joues, pour le moment.

Sans rien dire, il a posé sa main sur mon bras valide pour me tirer dans l'appartement jusqu'à sa salle de bain. Là, me lâchant, il fait couler l'eau tiède. Et je préfère m'exécuter à son ordre. C'est comme si, ses paroles faisaient écho à un passé lointain. Je lève la tête et lui fait un faible sourire à sa remarque avant de hausser les épaules. on est seul à l'étage. dis-je en baissant les yeux de honte, alors qu'il pose une serviette sur moi. Le geste me surprend, je ne savais pas que les coréens étaient plus galant que les chinois. Quoi que ça doit dépendre de la personne.

Son regard se pose sur mon bras brûlé. Et à sa question, je regarde la brûlure. Là, il doit être idiot, si il ne sait pas comment on fait pour se brûler. Et la seule chose que j'arrive à dire en fixant le bras, est l'histoire de cette fine cicatrice qui reste de mon enfance, comme le bracelet que jamais je n'ai enlevé de mon poignet depuis le jour où il l'a attaché en me disant qu'avec, même si je venais à changer, il pourrait me retrouver. Une vitre s'est cassée quand j'étais enfant. Dans mon esprit, je vois la scène. De lui qui se met devant moi pour me protéger de la vitre qui éclate en morceau à cause d'un ballon lancé trop fort. Ses mains sur ma tête, son corps qui fait rempart contre les morceaux. Ma main qui tient son t-shirt dans son dos. La seule blessure que j'ai eu, est cette cicatrice. Lui, a eu son dos coupé de toute part. Un ballon mais nii-chan m'a protégé. Je parle en étant perdu dans mes pensés, comme souvent. Même si son visage devient floue, la sensation quand il me sert contre lui dans mon souvenir est toujours présente.

Pendant que je parlais, il m'a soigné. Et c'est la bande sur mon bras qui m'a fait sortir du souvenir. Je... détourne la tête.  Tu parles la même langue que moi. C'est plus facile non ? Et là, je pose mon regard dans le sien. Une nouvelle fois se regard sombre me fait me sentir autrement. Une envie de poser ma main valide sur son visage. Tu connais un bon restaurant qui livre vite ? dis-je en coréen très haché pour lui faire comprendre que je ne pratique pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 15:36
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Je soupire simplement parfois j'oublie que cette résidence accueille peu d'appartement à chaque étage et aillant un des appartement les plus grand normal qu'il n'y ai que nous deux à l'étage, mais je me retiens grandement de lui balancé qu'elle pouvait très bien prendre un ascenseur et aller moi les voisin du dessous elle aurait fait quoi si je n'était pas la cette empoté ? Sérieusement je n'ai pas vraiment envie de jouer les gentil voisin dès que Madame aura un petit problème et qu'elle n'y compte pas surtout que je ne suis pas souvent seul dernièrement, avec le père qui se pointe à tout moment je n'ai pas envie de me justifié devant quelqu'un.

Quand elle répond à ma question je me rend compte qu'elle ne me parce pas de sa brûlure, mais que comment elle c'est fait la cicatrice. J'allais l'arrêter pour lui dire que c'est souvenir elle pouvait les garder mais je devais avouer quand même que je voulais savoir, une grande curiosité en moi que voulez vous. Son histoire me perturbait encore plus que la cicatrice en elle même, surtout qu'elle était un peu trop similaire à un souvenir de mon passé. Comme quand j'ai aider mon amie d'enfance, d'où certaines cicatrice que j'ai dans mon dos, mais c'est juste coïncidence. J'arrête tout mouvement quand elle prononce le mot nii-chan... Mon regard se pose sur elle et je la regarde alors qu'elle est perdue dans ses pensées. Elle m'appelait également ainsi, soit c'est un gros fruit du hasard, mais le hasard et moi ne sommes pas très copain. Mais si c'était elle, elle me reconnaîtrait non ? Je soupire et préfère me sortir cela de la tête.

Quand elle me dit qu'elle parle la même langue qu'elle je reste d'abord silencieux, je la détail un peu plus avant de soupiré de nouveau quand je comprends que parler ma langue d'origine sera plus simple pour elle, car son coréen est vraiment horrible et je soupire de nouveau. « Je vais commander pour toi » dis-je en parlant dans ma langue d'origine pour l'aidé, mais mon ton est froid. J'ai l'impression que cette fille est sortie de nul par elle lui ressemble a des souvenir semblable au mien et malheureusement a quelque air de ressemblance, mais cela ne peut-être elle. « Sinon je m'appel Ryu, pour info quitte a déranger un voisin autant connaître son nom » Je vais pour aller fouiller dans mes tiroir du salon pour chercher le resto qui livre le plus rapidement possible je n'ai pas envie que cette fille qui me rappel une fille que j'ai perdu squatte mon canapé. J'attends qu'elle vienne dans le salon et me pose sur un des fauteuil et l'observe « Tu viens d'où si je puis me permettre ?» Autant en avoir le cœur net après tout..   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 16:30
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - Parler du souvenir lié à la cicatrice me rend nostalgique. Je sais que je suis dans son pays d'adoption et j'en suis heureuse. Mais quand on va se retrouver qu'est-ce que je vais lui dire ? Qu'il m'a manqué ? Oh que oui il m'a manqué. Sauf que je n'ai plus de souvenir de son visage si on enlève la rare photo où nous sommes tout les deux. Et puis quoi, que je suis là car il a juré de m'épouser le jour où il est parti. Il va me prendre pour une cruche si je lui dis ça. Et pourtant, il est le seul à qui j'ai toujours pensé. Mon premier baiser est pour lui, même si je dois finir vieille fille. Car le jour où il est parti avec cet homme, il est parti avec mon coeur.

Le regard de mon voisin sur moi, me ramène sur terre. Je porte ma main valide devant ma bouche tout en rougissant. Il m'a vu perdu nostalgique. Mon regard fuit le sien quand ils se croisent. A croire que je viens de lui dire une chose que je n'aurai pas dû. Et pourtant, ce regard poser ainsi sur mon visage, me rappelle quelque chose. Je m'explique sur la raison qui fait que je viens le déranger en même pas cing minutes. Il soupire, je baisse une nouvelle fois mon regard sur mes chaussures. Je relève la tête, en la hochant vivement quand il m'annonce qu'il va commander pour moi. Et avant de quitter la salle de bain, il me donne son prénom. Ryu.

Seule, debout devant le lavabo, je regarde la porte par laquelle il vient de sortir. Ryu? Non, c'est pas le mien. Pas mon ami d'enfance. Je caresse le bracelet du bout des doigts. Il est gentil et doux. Il parlerait pas froidement à une inconnue. Il n'a pas pu changé autant. Non, c'est pas lui. Ca peut pas être lui. Je refuse que ce soit lui. Puis, la Corée du Sud est très vaste. C'est ça, je me fais juste des films car je veux le retrouver. Un dernier regard dans le miroir, je me force de sourire et de reprendre la tête haute avant de le rejoindre dans le salon.

Mon regard balaye la pièce avant de tomber sur lui, installé dans un des fauteuils, un livre en main. Sa question me gêne, pourquoi il veut savoir ça. " Shangai " c'est là que j'ai grandi après le mariage de ma mère avec monsieur Choi. " Mais j'ai grandie à Suzhou. " Je ne le regarde pas en lui répondant. Trouvant mes mains bien plus intéressante. " Tu peux me donner le numéro du restaurant. Je veux pas te déranger plus que ce je fais. " Pourquoi est-ce que j'ai l'impression qu'il ne respire plus ? Je lève ma tête pour le regarder et décide de changer de conversation. " Je ne veux pas vous mettre à défaut devant votre copine. " Car il doit bien avoir quelqu'un dans sa vie. Mais pourquoi est-ce que j'ai vraiment l'impression qu'il me regarde étrangement ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 17:00
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Elle aurait dit un tout autre endroit j'aurais pu croire à une coïncidence, mais là ce n'est plus possible. Quand elle avait dit Shangaï je me suis quelque peu détendu, mais quand elle avait dit Suzhou j'ai cru que mon cœur allait s'arrêter. Je secouais la tête légèrement cela ne pouvait être elle, elle m'aurait reconnu elle n'aurait pas pu m'oublier qu'importe le temps passer. Oui je me raccrochais comme je le pouvais à ce petit espoir pour que ce ne soit pas elle. Mais, ce bracelet, cette cicatrice et la manière d’on elle l'avait obtenu plus le nom de la ville où elle avait grandie cela faisait beaucoup trop pour moi. Les coïncidences n'existe pas c'est ce que j'ai toujours cru et continue de croire encore.

Elle reprend la parole, mais je suis encore trop choquer pour lui répondre quoi que ce soit. Si c'était elle comment ne pouvait-elle pas me reconnaître ? On m'a toujours dit que j'avais garder le même visage depuis mon enfance. Si c'est un jeu auquel elle joue il était cruel. Et si c'était elle, elle ne m'aurait jamais fait cela oui elle ne l'aurait jamais fait si elle ce souvenait de moi.. 

Ce qui me ramène sur terre c'est quand elle parle de ma petite amie potentiel et qu'elle revient au vouvoiement alors qu'elle me tutoyais il y encore quelque instant. « Je n'ai pas de petite amie et quand bien même je ne vois ce qui aurait pu prêté à confusion en cet instant » Ma voix était plus froide que je ne l'aurais voulu, mais j'étais trop surpris pour qu'il en soit autrement. Mon regard restais braquer sur elle malgré moi. Plus je la regardait plus je commençais vraiment à y croire, mais la blessure de savoir qu'elle ne me reconnaissait pas me voilais la réalité et me protégeait pour me convaincre que cela ne pouvait être elle. « Et évite le vouvoiement alors qu'il y a peu tu me tutoyais » ais-je soupirer « C'est bizarre j'ai grandit par la aussi, c'est une drôle de coïncidence » L'ais-je simplement informer comme ci cela y changerais quoi que ce sois «  Je peux commander et une fois que c'est arriver tu t'en va cela sera plus simple et avec ton horrible coréen pas sur qu'on te comprenne au téléphone » Je me suis lever pour aller prendre un de mes t-shirt posé non loin pour cacher mon dos et mes cicatrices.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 17:23
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - Le vouvoyement est venu car il me fait peur de la manière qu'il me dévisage. Il m'a laissé parler, sans rien dire. Juste son regard sur moi. Je l'ai même vu regarder mon bracelet. Quand il prend enfin la parole, sa voix est froide. Et il ne comprend pas ce que j'ai voulu dire par là. " Je trouverai une inconnue dans le salon de mon copain alors qu'il est torse nu. Je le prendrai très mal." dis-je sur le même ton que lui, en croisant mes bras.

Et là, il me dit qu'il a grandi dans la même ville que moi. Je le regarde surprise, pire je lui souris. " Oh! On a dû se croiser quand on était enfant alors. " Attendez, il a dit qu'il s'appelait Ryu et on a grandi dans la même ville. Je le dévisage pour essayer de retrouver se sourire qui hante mes rêves et se regard rieur. Je rigole même, un rire de stresse mais je rigole quand il me dit qu'il va commander. J'hoche la tête avant de regarder ou je peux m'assoir. Loin de lui, c'est certain.

Le silence se fait dans le salon durant un brève instant, mais je gigote mal à l'aise. Mordillant mes lèvres, tout en touchant le bracelet. " Dis, ça fait longtemps que tu es en Corée ? Je parle sans le regarder, car ce que je vais dire même moi ça me choque. " Car il m'a promit de m'épouser quand on se reverra. " Je rigole toute seule en marmonnant un " C'est absurde hein. Je suis ici pour le retrouver mais je ne sais même plus à quoi il ressemble. Alors qu'il est mon premier et unique amour. " Je lui souris en le regardant. " Tu le connais peut être ? Wang Ryu." Combien de fois, ai-je écris Wang Ai sur mes feuilles de cours à l'école. Souvent trop souvent. " Enfin, non laisse tomber. Il a dû m'oublier maintenant. " 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 19:06
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Je souris très légèrement en secouant la tête n'avait-elle pas entendu quand je lui ai dis que je n'avais pas de petite copine ? Non on dirait. Je n'avais pas envie de m'en encombrer surtout en sachant mon métier je n'avais pas envie d'une profiteuse dans mon lit et encore moins dans ma vie ; C'est pour cela que j’enchaînais plutôt les coup d'un soir bien que ses petit était souvent placarder dans des journaux à scandale, mais je n'en avait que faire de cela.
Je ne réponds pas quand elle dit que nous aurions pu nous croisé enfant, mais il est vrai que cela aurait pu être le cas. Enfin je ne sais pas c'est dur à dire. Un silence se fait dans la pièce, ce n'est pas comme ci nous avis des tas de chose à nous dire nous ne nous connaissons pas. Finalement elle ouvre de nouveau la bouche pour me demander depuis combien de temps je suis en Corée, j'allais lui répondre que cela ne la regardais pas, mais pour le moment autant essayer de ce montré courtois un minimum du moins il ne fallait pas trop m'en demander quand même « Un bon nombre d'années » Je ne réponds le nombre exact, ça ne servirais pas à quand chose. Je me passe une main dans les cheveux, j'ai se réflexe depuis toujours quand je suis agacé ou stresser et bien d'autre. Je me fige dans mon geste quand elle continu sur sa lancer, c'était elle MA Ai, mais elle m'a oublier, elle à oublier mon visage... Je reste longtemps silencieux, elle ne m'a pas totalement oublier, mais à oublier mon visage...

J'étais blesser, mais je n'en montrais rien. Je voulais qu'elle le découvre d'elle même, je n'étais pas juste. Mais j'étais blesser, elle n'avait jamais entendu mes chanson qui n'étais qu'un appel pour elle. Elle était ma muse, mais mon visage elle l'avait oublier. Je me repris rapidement et la regardais avec un petit sourire « C'est un peu absurde en effet, mais s'il t'a fait une promesse il l'a tiendra sûrement » J'étais horrible de lui faire ça, mais j'avais changer depuis la dernière fois où nous nous étions vu « J'en ai connu un à mon arriver un petit con, mais il a du changer depuis » je la regardais « Mais, si tu le vois tu le reconnaîtra sûrement non ? » Ma Ai était devant moi, mais ce n'était pas du tout les retrouvailles auxquelles je m'attendais
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 20:02
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - Me voilà entrain de parler de Nii-chan. Je le vois encore essuyant mes larmes, prenant mon visage entre ses mains. Nous étions enfants, il m'a dit qu'il m'épouserait quand on sera plus vieux. Qu'il m'enverrait des signes pour que je le retrouve. Sauf que les années ont passés et que jamais je n'ai vu ou entendu des signes. Y a bien des chansons qui ont réussit à me faire pleurer quand je les entendais, mais je suis aussi émotive. Puis ma vie à changer aussi. Peu de temps après qu'il soit parti avec son père au pays du matin calme, ma mère a rencontré un coréen qui vit et travaille en Chine. Et de pauvre, nous sommes devenus riches et je suis devenue l'héritière de cet homme. Homme qui a fait le moindre de mes caprices. Qui a demandé à des détectives de retrouver Ryu et si il était malheureux, il m'avait promit de l'adopter. Sauf qu'ils ne l'ont jamais retrouvé.

Je parle sans constater qu'il s'est bloqué dans son geste. Je parle car j'ai besoin de savoir si il va bien. Au faite, je m'en moque si il a rencontré quelqu'un ou autre. Je veux juste le revoir et lui dire que j'ai bien grandie. Juste le voir pour tourner la page. C'est ridicule. Ma main se pose devant ma bouche quand je rigole, tristement. " Qui tiendrai une promesse d'enfant ? " Ma tête va de droite à gauche, alors que je rigole. Je dois être devenue folle. Mais je m'arrête et lance un regard mauvais à Ryu qui n'est pas le mien. Pire, je me lève d'un coup, serrant les poings le long de mon corps. " Il n'est et ne sera jamais un petit con ! Si il était comme ça, c'est juste qu'il venait de perdre sa mère et qu'il a dû partir avec un homme qu'il ne connaissait pas ! "

Cette nuit-là, il m'a donné le brecelet que j'ai au poignet, il me l'a mit avant de me montrer le sien. Ils sont identiques, juste pour qu'on se retrouve qu'il m'a dit. Et le jour que je serai devant lui, il me serra fort contre lui pour ne plus jamais me lâcher. " Je..." Ma main blessée se soulève, pour lui montrer le bracelet. " Il a le même que le mien. " Pourquoi je n'arrive pas à me rappeler son visage. Les sentiments que j'avais pour lui à chacun de mes souvenirs sont toujours présent. Je ressens encore les gestes qu'il a eu envers moi. J'entends encore son rire, les chansons qu'il me chantonnait. Mais son visage, tout ça à cause d'un accident. " Je ne me souviens même pas du visage de ma mère." Choc psychologique après qu'il soit parti, la voiture je ne l'ai pas vu alors que je courais après lui, en criant après lui. Une voiture ma percuté, je m'en suis sortie indemne avec quelques égratinure. Et c'est ainsi que maman a rencontré mon beau-père. " Mais je dois t'embêter avec ça. Et si, on commandait ? Je t'invite ." Et là, je lui souris gentiment. Le genre de sourire que je faisais étant enfant.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 21:55
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Je hausse les épaules quand elle ouvre la bouche pour rire et dire qu'en gros personne ne tiendrais une promesse d'enfant, c'est vrai que vu comme ça c'est ridicule, mais elle insinue indirectement que je suis ridicule ce qui à pour le moment le don de m'agacer sérieusement, mais comme à mon habitude je ne montre rien. « Une promesse est une promesse je ne vois pas l’importance qu'elle est été faite enfant ou non » Je lui ai dit que j'avais du changer et devenir un con ce qui en soit n'est pas faux, vu le père adoptif que je me suis taper c'est normal, mais ça elle ne le saura pas. Du moins pas de suite. Je soupire quand je l'entend dire que j'ai du suivre un homme que je ne voulais pas le suivre, mais c'est normal. Après tout qui voudrais suivre un homme qu'il ne connaît pas ? « Je sais tout ça, je te l'ai dit non ? J'ai connu un Wang Ryu, il m'a raconter son histoire et si je confirme c'était un con » Soupirais-je.

Elle me montre son bracelet et je retiens un petit sourire, le miens c'est casser il y a quelques années, mais je le garde dans un petit coffre dans ma chambre pour être sûr de ne pas le perdre. Je suis assez agréablement surpris qu'elle ai toujours. Je suis surpris quand elle me dit qu'elle ne se souvent pas non plus du visage de sa mère. Je pourrais lui dire de suite qui je suis, mais ma fierté mal placer m'en empêche. « Je vois ça dois être horrible » dis-je simplement.

Elle pense m'embêter en me racontant tout cela si elle seulement j'arrivais a lui dire que ce n'est pas le cas . Je ris légèrement quand elle me dit que pour la peine elle m'invite et je secoue la tête amuser « Pourquoi pas » Par contre quand le livreur sonne à la porte tu y vas, je ne peux pas vraiment récupéré la nourriture moi même. Ce qui n'étais pas faux, si c'était un livreur que je ne connais pas je n'ai pas envie qu'il donne mon adresse a toutes ses amies je ne veux pas de groupie devant chez moi. « J'espère que tu le trouvera ton Ryu...Je suis sur il ne ta pas oublier »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Dim 10 Juin - 22:29
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - C'est idiot, mais sa phrase me fait plaisir. Peut être qu'il tiendra sa promesse. Oh! Je ne compte pas me marier tout de suite, avant je veux terminer mes études et apprendre à le connaître. Il ne doit plus être celui que j'ai connu. On a changé après tout. " Tu crois qu'il voudra toujours de moi ? Mais on se connait pas. Je suis plus la gamine qu'il aimait bien. " Enfin, si, je dois toujours être la même. Juste que j'ai apprit à jouer dans la haute sphère. Et je me comporte comme les autres filles de mon environnement maintenant. Je baisse les yeux sur moi, regardant la manière que je suis habillée. " Il me trouvera bien ridicule de me prendre pour une dame de la haute société." Et pourtant, il continue à me parler.

On continue à parler ou plutôt, je parle et il écoute. Et j'ai l'impression qu'il a envie de rire à certain moment. Mais savoir qu'il connait mon Ryu me donne des ailes. Je vais le retrouver. Même si pour ça, je dois casser les pieds à mon voisin. " Vous étiez proche alors ? " je lui demande ça sur un ton plein d'espoir. Car il n'aurait pas raconté son histoire à un inconnu. " Il t'a parlé de moi? Il m'appelait Mei-chan à cause des affreuses lunettes que je portais et qu'est-ce que je détestais ce surnom." dis-je en prenant une moue. Après je lui explique que je ne reconnais pas les visages. Enfin, je ne rentre pas dans les détails mais au moins il est prévenu si on se croise un jour, même dans l'ascenseur, je risque de ne pas le reconnaître. C'est pour ça que j'ai toujours son bracelet, j'y fais très attention et dès qu'il commence à se casser, je le répare vu que c'est la seule chose qui me permettra de le reconnaître, si il le porte le jour où on va se revoir.

" Oh! Si tu veux. " Au faite, il n'est pas si méchant. Il est même sympathique. J'ai dû le déranger à un mauvais moment. Mais plus je parle de mon Ryu, plus j'ai l'impression qu'il se détend. Pire qu'il est en confiance. Et moi, je me sens de plus en plus gêner. " J'espère le revoir, juste pour savoir si il va bien. " Je suis totalement en confiance aussi. " Dans un ou deux ans, j'espère qu'il aime toujours la musique classique vu que je suis ici pour étudier au conservatoire et que je vais faire partie de l'orchestre symphonique." Oui, Ryu, tu as vu. Je vais réaliser ce que je t'ai promit. Je vais jouer du piano non pas pour faire rêver les gens comme je voulais avant. Juste pour que tu me retrouves. Et ce jour-là, je ne te lâcherai plus. Tu m'as manqué et tu me manques. Personne ne pouvait me comprendre mieux que toi.

" On mange quoi ? " Je pose la question en me levant pour voir le menu qu'il a en main. J'essaye de déchiffrer les mots, mais c'est assez compliqué et je soupire. " Peut être que j'aurai dû passer une année en plus à étudier ta langue. Il va vraiment falloir que je m'habitue à ne plus penser et parler dans ma langue maternelle. " Il a eu dû lui aussi quand il est arrivé. Même si sa mère lui apprenait depuis qu'il était bébé. Mon beau père a arrêté d'essayer de m'apprendre sa langue tellement je suis un cas désespérer.

Et c'est là, que je vois des instruments de musiques ranger. Sur le mur il y a des disques d'or. Et même un poster. Je m'approche du poster et le regarde de nouveau. Puis d'un coup je lui montre du doigt. " Tu es connu ? " 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Lun 11 Juin - 13:18
«Le fantôme du passé» ft. Ai
J'attrape mon paquet de clope pour en sortir une et la coincé entre mes lèvres, souvent les gens me disent que fumer et boire ne convient pas à mon image angélique. S'ils savaient à quel point je m'en contre fous des pensé des gens. J'allume mon bâton empoisonné et tire une longue bouffé. J'en ai bien besoin. La fille qui hante mes pensé depuis un bon nombre d'années maintenant est là devant moi, mais elle ne se souvient pas de mon visage. Ma fierté en à prit un coup, mais je n'en montre rien, j'ai appris avec le temps à cacher tout ce que je ressentais et tout ce qui me passais part la tête.

Je regarde Ai qui me demande si je voudrais toujours d'elle, quelle question stupide. Depuis que je chante je fais tout pour qu'elle me retrouve et j'avais pensé que la musique serais le meilleur moyen on dirait bien que je m'étais grandement tromper et en beauté. « Je pense qu'il voudra toujours de toi » Je tire une nouvelle taffe, se petit jeu commençais autant à me plaire qu'à m’agacer. « Si tu te comporte comme une femme de la haute je suis sur qu'il n'hésitera pas a te remettre à ta place » Je penche la tête et la regarde avec un petit sourire en coin « Ryu est le genre à....Comment ils disent déjà ? Remettre les gens à leur place sans chichi » Je ris quelque peu parler de moi à la troisième personne est plus amusant que je le croyais.

Nous parlons, mais je dois dire que cela est plus dur que prévue, lui parler sans qu'elle ne m'appelle nii-chan ou autre est vraiment perturbant. Je tourne le regard ailleurs et fini ma cigarette quand elle demande si je suis proche de Ryu, c'est à dire moi-même. Je soupire légèrement et continu de parler sans la regarder « Au début non...Je le haïssais d'être un tel pleurnichard et faible, mais avec les années on est devenu proche, presque similaire en tout points » Lui ais-je dis, mais ce n'était pas faux bien au contraire. Je déteste le garçon que j'étais quand je suis arriver, pleurnichard, impuissant et j'en passe. Elle me parle du surnom que je lui donnais a cause de ses lunettes sans la regarder je réponds avec un petit sourire « Au début s'était Megane-chan avant de devenir Mei-chan tes lunettes prenait la moitié de ton visage et ressemblait à celle de Harry Potter » Je ne la regardais pas, mais je souriais franchement en repensant à ces souvenir d'une autre vie. Malheureusement une vie qui ne reviendra jamais.

Je hausse les épaules, quand elle dit qu'elle espère qu'il va bien « Tu sais il va bien...Je pense » Je ne pouvais pas lui dire que je me portait bien, enfin hormis mes conneries pour me bousiller la santé avec mes divers frasque. Quand elle découvrira la vérité je suis sur qu'elle sera déçu de voir le pourris que je suis devenu. Dans le fond c'est peut-être pour cela que je ne lui dis pas toute la vérité de suite en plus de ma fierté. «  Pour la musique classique, il en écoutait la dernière fois que je l'ai vu » Je mentais encore et encore je pense que plus je m'enfoncerais dans cette mascarade plus elle sera déçu.

Je regarde mes divers dépliant et lui en donne un au hasard, pizza. Oui je n'avais pas envie de me prendre la tête avec un plat hyper compliquer qui mettrais je ne sais combien de temps à arriver. « Pizza simple et rapide choisi » je hausse les épaules quand elle dit qu'elle aurait eu besoin d'une année supplémentaire. « Ça viendra avec la pratique » Lui ais-je simplement dis pour ce qui est de la pratique du Coréen.

J'attends qu'elle choisies et une fois cela fait je commende, c'est assez rapide, car je ne m'encombre pas avec les supplément. Je raccroche et cherche Ai du regard pour la voir s'approcher de mon poster, elle se retourne vers moi pour me demander si je suis connus et je soupire de nouveau «  Oui, je suis chanteur » Ais-je simplement lâcher. « Ca fera bientôt quatre ans que j'ai débuté » Quatre ans de vrai galère, j'enchaîne scandale sur scandale, mais on veux encore de moi, je me demande encore pourquoi ? Sûrement mon père adoptif qui joue beaucoup sur se diable au visage d'ange que je suis. Mes frasques font entièrement partie de moi maintenant « Je chante principalement en chinois » Je ne sais pas pourquoi je dis ça ce n'est pas comme ci cela avait une importance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Lun 11 Juin - 20:33
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - C'est dingue que mon voisin connaisse mon ami d'enfance. Plus je parle, et plus j'ai l'impression de redevenir cette gamine qui courait le long de la rivière poursuivant un bateau en papier. Pire, j'entends son rire, je sens sa main attraper la mienne. Son souffle dans mon cou. Et mon voisin parle, répond à mes questions. Le ton de sa voix à totalement changer. De froide, il a l'air de s'amuser. Et c'est dingue qu'on est grandi dans la même ville, après elle est quand même assez grande et quand je vois son appartement, nous n'étions pas du même quartier. Le studio où j'ai grandie me manque, le mur mitoyen à sa chambre me manque aussi. On a passé des heures à discuter juste en tapant contre le mur avant que tout dérape. Les seules choses qu'il me reste est le bracelet qu'il m'a offert et la photo où nous sommes tout les deux, où son visage est à moitié caché par mes cheveux.

" Je préfère qu'on apprenne à se connaître si il veut réaliser son souhait. " dis-je en souriant. Puis, je lui demande si il lui a parlé de moi. Sa réponse me laisse sans voix durant de longues secondes. Ryu ? Je le fixe surprise alors qu'il a sa tête tourné. Ryu ? Est-ce que c'est mon Ryu ? Comment il peut savoir tout ça ? Je secoue la tête, c'est impossible. Sinon, il me le dirait ? Il me l'aurait dit en reconnaissant le bracelet ? J'hoche juste la tête, ne disant rien. Trop surprise par ses informations que Nii-chan est le seul à savoir. Il a dû voir mon trouble mais je continue à parler, me demandant si il va bien. " Tu crois ? " - Vous savez, votre père ne l'avouera jamais mais ce soir là, il a su qu'il ne serait plus jamais seul. Même si il a fait le con par la suite. Mes enfants rigolent, ils savent tout les deux comment on peut être et surtout ma manière de me venger de son comportement de cet époque là -

Debout près de lui, je penche ma tête pour regarder le dépliant qu'il me tend. " Des pizzas ? ", il a pas peur que je lui dise que je suis au régime ? Souriante, je lis les proposition de pizzas avant de lui demander une quatre fromages, un classique mais que j'aime beaucoup depuis les vacances que j'ai passé en Italie après le mariage de ma mère avec Monsieur Choi. Pendant qu'il commande, je me mets à regarder sa décoration. Des instruments, des disques d'or, et un poster de lui. - le même qu'il y a dans sa salle de réputation, sans les moustaches dessinés. Les enfants rigolent, et je peux m'empêcher de pouffer de rire. Mais cette histoire en est une autre. - Dès qu'il raccroche, je le pointe du doigt puis je pointe le poster, plusieurs fois d'affiler avant de lui demander la chose la plus stupide. A sa réponse, j'ai dû me retenir de peur de tomber. Mon regard sur lui, a totalement changé. " Tu... Tu... tu es Jung Ryu ? " Il est très populaire. J'ai été le voir je ne sais combien de fois en concert et il est pas mal à regarder. Sans parler de ses chansons, les paroles à chaque fois qu'il en sort une nouvelle, je sais pas, c'est comme si il m'appelait. C'est ce que j'ai cru au début, jusqu'à cet interview où on lui a demandé si une personne de sa vie d'avant lui manquait. J'étais devant la télé, j'ai espéré qu'il dise oui, qu'il parle de moi. Mais sa réponse fut son éclat de rire avant qu'il dise non. J'ai pas écouté la suite, éteignant la télé. J'avais tellement cru qu'il était mon Ryu.

" J'avoue que j'aime beaucoup ce que tu fais. " Voilà, je me mets à rougir en disant ça. " Juste ta musique hein. Le reste, ils devraient te laisser tranquille. " je lui tourne le dos, regardant de plus près tout. Ma main se pose sur un disque dans son cadre. " Quand j'ai entendu Medals pour la première fois, j'ai eu l'impression que tu voulais quelqu'un près de toi. Que tu lui disais que tu avançais mais que tu l'attendais aussi. " Je me retourne pour le regarder, juste pour essayer de mémoriser son visage même si ça ne fonctionnera pas. " Quand j'ai su que tu t'appelais Ryu aussi et qu'on venait de Suzhou, j'ai cru que tu voulais me dire qu'on se retrouvera. " Je rigole trouvant ma réaction quelques années plutôt complètement absurde maintenant. " Puis y a cet interview où tu as dit que personne ne te manquait et j'ai comprit que tu n'étais pas lui. " Complètement absurde. " Enfin. Je le retrouverai. Il me suffit juste de regarder les poignets de tout les hommes que je croise pour retrouver le jumeau du mien. " 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Lun 11 Juin - 21:37
«Le fantôme du passé» ft. Ai
La surprise dont elle fait preuve quand je lui dit que je suis chanteur et qu'elle fait le lien avec mon nouveau nom me fait quelque peu sourire. Donc elle me connaissait en quelque sorte, du moins elle connaissait Jung Ryu l'artiste et je croise les bras. Elle continue en disant qu'elle aimait beaucoup se que je faisais cela me fait serrer la mâchoire légèrement. Je ne dis rien et la laisse parler et la regarde avec un petit sourire en coin « Malheureusement quand on décide de rentrer dans le Showbiz onn à plus de vie privé, elle ne nous appartient presque plus en quelque sorte » Dis-je simplement, avant d'écouter de nouveau ses mots.

Je sers les poing en l'entendant parler de Medals, cette chanson était un appel pour elle un appel pour qu'elle me sauve de ma solitude avant que je ne devienne un autre que moi. Avant que le monde dans lequel je vie maintenant m’entraîne loin de mes objectifs, loin de mes recherche pour elle. Malheureusement quand j'ai vu qu'elle n'avait jamais essayer de me retrouver après ça j'avais arrêter j'avais commencer à croire qu'elle m'avait oublier ce qui quelque par n'était pas faux « A l'époque je pensais que la fille que j'avais en tête viendrais me sauver » Je ris faiblement. « Ta déduction n'était pas fausse, j'attendais quelqu'un qui n'es malheureusement jamais venu » Je tourne la tête pour qu'elle ne voit pas le voile de tristesse qui passe rapidement dans mon regard, mais qui disparaît aussi tôt.

Elle continu en disant qu'elle à cru que j'étais SON Ryu, je n'ai qu'une seule envie c'est de la prendre dans mes bras lui dire que c'est moi que je suis là. Ensuite elle parle d'une interview je fronce les sourcils et cherche dans ma mémoire laquelle ais-ce et je soupire « Tu sais j'ai quelqu'un qui me manque, c'est la personne à qui je tiens plus que ma propre vie, mais malheureusement je ne l'ai plus vu depuis longtemps » Je soupire « Je ne vais pas balancé à une interview que quelqu'un me manque, sinon elle n'aurait plus de vie » Elle continue en disant qu'elle regardera pour les poignet de tous sûrement les bracelet et je soupire « Laisse moi deviner vos bracelet sont unique ? Mais qui te dis qu'il ne l'a pas enlever son bracelet » Je fais mine d'avoir une voix neutre, voir totalement désintéresser, mais la de savoir qu'elle c'est fier à une interview, qu'elle n'a pas chercher plus loin que cela ce qui est blessant et je pensais vraiment qu'elle me connaissait mieux que cela. « Je te préviens tout ce qui est dis dans cet appartement y reste » Je la regarde dans les yeux « Je ne tiens pas à ce que ma vie apparaisse dans les tabloïd, mes frasque ok ma vie non » soupirais-je
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Mar 12 Juin - 11:31
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - Jung Ryu, mon voisin est Jung Ryu. Si mes amies apprennent qu'il est mon voisin, elles viendraient juste pour le rencontrer. A cet instant, précis, je me promets de tout faire pour que personne ne le sache. Je garderai le secret. Je croise les bras, soupire même. " Tu devrais pas les laisser étaler ta vie privée. Elle t'appartient. " Nul ne sait ce qui se passe dans ma vie privée, et pourtant, on parle de moi dans les journaux aussi, étant la fille adoptive de monsieur Choi, son héritière, vu qu'il n'a pas d'enfant ni de son précédent mariage, ni avec ma mère. Il m'a reconnu comme étant sa fille.

Je ferme les yeux, en repensant au parole de sa première chanson. Et là, je lui explique l'analyse, et le sentiment que j'ai ressentit en l'écoutant. Pire, je lui avoue que j'ai cru que c'était pour moi, cette chanson avant l'interview. " Mais elle a dû se sentir blesser si elle a aussi écouté l'interview. " Tout comme moi. Durant plus d'un mois, je n'étais plus la même, ressemblant à un fantôme. Séchant les cours, car j'avais tellement espéré que ce soit lui. Tout coordonnait. Je place mes mains devant moi, les secouant à la négatif. " Si ça se peut, elle a fait comme tu sais. Elle a engagé un détective qui n'a pas pu lui apporter des informations. Vous aviez pas un lieu secret où vous vous retrouvez ? " Je parle sans m'apercevoir que mes paroles lui font plus de mal que de bien. " Le jour où il retournera où nous avons grandi. Il aura plein de lettre à lire ainsi que des photos. " Je pouffe de rire, me trouvant ridicule. "  J'y ai déposé une lettre hier lui disant que je venais en Corée, il a mon adresse et même mon numéro de téléphone. " Qu'on vienne pas me dire que je n'ai rien fait pour le retrouver, c'est faux. " Peut être qu'elle a fait la même chose ? "  Je souris, passant une main dans mes cheveux, clignant des yeux. " Puis, tu aurais pu juste dire qu'elle te manquait sans dire son prénom. Elle s'appelle comment ? Si ça se peut je la connais. " Comme si il allait me donner le nom de cette fille à qui il tient. C'est idiot. " Ne me le dit pas. C'est ton jardin secret et on se connait pas assez pour que tu me le dises. "

Alors je continue, en regardant le bracelet à mon poignet. " Oui, il l'a fait lui même. Et si je le retourne, il y a une inscription qui s'est effacé avec le temps. Mais nos bracelets sont uniques et c'est mon trésor. Même si les autres trouvent ça moche. C'est son dernier cadeau et je le chérie plus que tout. " Sa réponse ne me plait, je secoue la tête, faisant voltiger mes cheveux dans tout les sens. Pointant mon doigt dans sa direction. " Il a juré qu'il l'enlèverait seulement quand on se retrouvera. Et il tient toujours ses promesses. " Il commence à me gonfler, comme si il voulait que j'oublie nii-chan.

Son regard dans le mien, je rougis. Son regard me rappelle quelque chose mais quoi? " Je ne dirai rien, promis. " Je souris légèrement avant de constater qu'on est proche l'un de l'autre. " Mais je trouve ça triste que tu ne dises pas qu'elle te manque. Si ça se peut, elle est pile devant toi. " Pourquoi mon coeur bat si fort, pourquoi j'ai mal un moment. " Enfin, pas moi hein. On sait tout les deux que je ne suis pas celle que tu attends. Sinon, tu me l'aurais dit, non? " J'éclate de rire, je suis stupide. " Mais tu devrais lui dire, écrire une chanson juste pour elle. Une qui parle d'amour éternelle. De ce que tu ressens même avec les années passés, qu'elle est toujours là. " Je pose ma main sur son torse à l'endroit où est son coeur. Etrange, il bat vite. " Et quand tu l'as verra, tu feras quoi ? " On est proche, trop proche là. Et ma main n'a toujours pas quitté son torse. Comme si, on était attiré l'un vers l'autre comme des aimants. " Tu la serras dans tes bras ? L'embrasseras en lui disant qu'il n'y a jamais eu qu'elle ? " Et je me recule, lui tourne le dos pour qu'il ne voit pas mon trouble. " C'est la scène que je me joue dans la tête depuis longtemps. "

Heureusement que la sonnette retentit. Et sans lui jeter un regard, je me précipite vers la porte pour récupérer les pizzas. Qu'est-ce qu'il m'arrive. C'est idiot, il n'est pas mon Ryu et pourtant, je me sens attirer par lui. Bon, je mange ma pizza avec lui. Et après, on ne se reverra plus. Ca a du bon de ne pas se rappeler des visages. Là, devant le livreur, j'essaye de me rappeler le visage de mon voisin. Je sais dire qu'il est torse nu, que ses cheveux sont pratiquement sec maintenant. Mais son visage est floue dans mon esprit.

" On mange ! " dis-je d'un ton un peu plus joyeux, reprenant mon sourire habituel. " Enfin, non le deal est que tu commandes pour moi et que je retourne manger chez moi, c'est ça ?" Il va quand même pas me mettre à la porte ? Si? Il va le faire. " Je veux pas manger toute seule." Je lui lance un regard suppliant, celui que j'utilisais pour le faire plier quand nous étions enfants. " Je peux rester encore un peu, et après, je disparaitrai. " Je lui souris en posant les boites de pizzas sur la table. " Après tout, même si on se croise dans l'immeuble, je serai pas que c'est toi, sauf si tu me le dis. "

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Mer 13 Juin - 16:12
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Je n'ai pas spécialement envie d'entendre de sa bouche qu'elle a pu être blesser par cet interview stupide. Si elle me connaissait assez elle aurait sur que j'avais fait cela simplement  pour la protéger. Je lui avait promis que si un jour j'étais célèbre je ferais tout pour la protéger de ces fouille merde de journaliste. Jusqu'à présent j'ai toujours réussi à me protéger. Déjà qu'ils ont découvert que j'avais été adopté, je voulais pas qu'ils découvre le reste. Elle aurait toujours été mon jardin secret, mon coin de paradis dans le monde de dingue dans lequel je voulais entrer. Mais elle continu en me disant des choses que j'avais longtemps espérer elle ne pourrait pas ce taire ? J'ai pas envie d'entendre ça ! « Elle avait juste a chercher qui m'avait adopter ! » J'avais  craquer, je sais même pas le genre de recherche qu'elle avait fait ou non, et mon père était douer pour brouiller les piste. Il est vrai que tout le monde sait que j'ai été adopté, mais personne ne sais mon nom de naissance donc dans un sens normal qu'elle ai perdu ma piste...Mais quand bien même pour moi c'était injuste ! Je sais quelque que par je l'étais aussi...

Quand elle continue en parlant des lettre, des photos, je lui tourne le dos je ne voulais pas qu'elle voit que cela me rongeait, je trouvais que cela ressemblait à une grosse farce. Une farce cruelle. J'avais juste envie de la prendre dans mes bras et lui dire d'essayer te toucher mon visage, que mon dos couverts de cicatrice du au verre. De touche ma lèvre et de sentir ma cicatrice que je me suis fait en tombant en voulant récupérer notre cerf volant dans un arbre. Je soupire quand elle dit ce que j'aurais du faire ou ne pas faire. Je la regarde avec un petit sourire « Je ne sais pas pourquoi, mais je suis sur qu'elle te ressemblerait » Je soupire et me passe une main dans les cheveux une nouvelle fois.

Les bracelet, je m'en rappellerait toujours. Mais l'usure et le temps à fais que le miens c'est casser et je n'ai jamais prit le temps de le réparer. Peut-être que cela aurait changer les choses ? Qui sait ? Je souris légèrement en l'entendant et m'approche pour prendre son poignet et regarder ce bracelet et la relâche et vais me servir quelque chose de fort à boire j'en ai besoin. Je ne la lâche que très rarement du regard pour l'étudier voir a quel point elle à changer.

Je bois une gorgée de mon verre en souriant un peu quand elle me promet de ne rien dire. Je suis proche d'elle et j'avoue que l'envie de la prendre dans mes bras ce fait de plus en plus forte. Elle ouvre la bouche de nouveau pour me faire part de son point de vue « C'est sur que je crève à petit feu d'être loin d'elle, mais je sens elle est proche elle est la quelque par » Je sais que je vais paraître étrange a ses yeux. Quand elle me demande si je lui aurais dis si celle que j'attendais s'était elle pour toute réponse je lui souris, je sais qu'elle m'en voudra quand elle le saura, mais je préfère me taire et aussi observer le genre de femme qu'elle est devenue. Sa main sur moi je sens mon cœur qui bat beaucoup plus vite elle seule a jamais eu cet effet sur moi et je lui sourit « Presque toute mes chansons son pour elle » Lui soufflais-je. Je regarde ses lèvres à cause de notre proximité, c'est dur, vraiment du de ne pas la serrer contre moi, je se détourne rapidement et me tourne le dos je n'écoute plus vraiment ce qu'elle dit et m'approche d'elle et malgré que son dos se présente à moi je la prends dans mes bras et colle son dos contre mon torse «  Je lui dirait, Tu m'as manquer » j’enfouis comme un enfant mon visage dans son cou « Ne me laisse plus seul aussi longtemps » Oui c'est ce que je voulais lui dire et ma propre fragilité en cet instant me perturbe et je pense que tout comme elle je suis soulager quand la sonnette se fait entendre. Et un soupire de soulagement se fait entendre de moi, merde j'ai faillis merder et je fini mon verre cul sec.

Le temps qu'elle règle le tout avec les pizza je laisse le temps à mes esprit de se reprendre. Putain j'ai vraiment failli tout gâcher. Je la regarde quand elle revient et je fais une mine contrit quand elle me dit qu'elle voudrait manger la pour le coup je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Mais AH MERDE c'est de la triche ce regard et finalement je craque «  Ok, mais en prends pas une habitude ! De toute façon je ne suis pas souvent là » hoche la tête a ses mots « Je vois » Je retourne pour aller me servir à boire «  Tu veux quelque chose ? » je lui propose alors que le mal polie que je suis ne l'avais pas du tout fait avant « J'ai de tout donc n'hésite pas » Je dis ça en la débarrassant des pizza et les poses sur la table « Après manger je pense que j'aurais quelque chose pour toi » Une fois que nous aurons fini, je lui donnerais mon bracelet, lui racontant une histoire absurde sur la raison pour laquelle il est en ma possession et après elle s'en ira..
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Mer 13 Juin - 20:34
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - Déj enfant, je parlais sans me rendre compte du mal que je pouvais faire avec des mots. Dans un sens, je suis assez égoïste. Mais là, j'ai besoin de m'exprimer comme si il pouvait comprendre ce que je ressens. L'interview qui m'a fait mal quand j'ai cru qu'il était celui que j'attendais. Sa voix est froide par moment, d'autres fois tristes. Mais je ne comprends pas ou plutôt je ne veux pas comprendre. Car c'est ça, au fond de moi, j'ai su qu'il était ce gamin qui m'a volé mon premier baiser avant de partir. Celui qui m'a fait la promesse d'être mon mari quand nous serons plus vieux. Tout est là, juste son prénom et sa ville d'origine. Et si ça ne suffit pas, il a été adopté. Quand il parle de ça, j'ouvre la bouche mais j'efface cette pensée stupide de mon esprit.

Pourtant, il me suffirait de passer ma main dans son dos pour sentir des cicatrices qu'il a eu par ma faute. Si seulement, je n'avais pas cette maladie psychologique, j'arriverai à me rappeler du visage de mon Ryu. Tout y passe, lui qui connait les surnoms que je détestais à notre cachette secrète où des lettres et des photos l'attendent depuis des années. Hier, quand j'ai apporté l'enveloppe lui annonçant que j'allais vivre à Séoul où l'adresse de mon nouveau chez moi, et le numéro de téléphone de l'appartement, j'ai cru un instant qu'il était passé. Avant de retrouver toutes celles que j'avais déjà écrite dans le fond du cache. Hier matin, je me suis promise que je ferai tout pour le retrouver pour qu'il voit que j'ai bien grandie sans lui, mais qu'il était toujours présent à chaque moment de ma vie. " Me ressembler ?" Il passe sa main dans ses cheveux en soupirant, alors que j'éclate de rire. " Tu ne l'as supporterai pas alors. "

Le bracelet, mon bien le plus précieux. Celui qui ne me quitte jamais revient sur le tapis. Je lui explique que c'est le seul moyen que j'ai pour le retrouver maintenant. Il me suffit juste de regarder le poignet de tout les hommes de la capitale, et si il le faut, je le ferai dans tout le pays, même le monde. Je m'en moque, je veux juste le retrouver. Et là, je le vois sourire alors qu'il attrape mon poignet, qu'il regarde le bracelet. Il doit voir qu'il a été cassé par l'usure et que l'inscription n'est plus là, effacer par le temps et le frottement sur ma peau.

Il boit, et je ne peux m'empêcher de lui reprocher de ne pas avoir dit lors d'une de ses interviews qu'une personne de son passé, lui manquait. Même si il souhaite la protéger. Alors je lui dit qu'il a cas écrire une chanson pour elle, où il lui parle de ses sentiments du fait qu'elle lui manque. " Mais parles-tu d'une chose que vous faisiez tout les deux ? Escalader un arbre pour regarder le coucher ou le lever du soleil. Courir dans les flaques d'eau pour être le plus éclabousser possible. " Tout en parlant, je l'entends encore entrain de rire, de m'appeler. Je vois une silhouette floue se précipiter vers moi car je suis tombée. Je sens sa main se poser sur ma joue, et son ordre de ne pas pleurer car je suis déjà assez moche avec mes lunettes.

Ma main sur son torse, mon regard dans le sien. J'ai envie de me coller à lui, de ... Alors je me détourne, regardant le mur devant moi, tout en lui disant ce que j'aimerai entendre. Je ne l'entends pas s'approcher de moi. Je ne me doute pas qu'il va passer ses bras autour de moi, son torse nu contre mon dos. Sa tête se loge dans mon cou. Ses paroles sont ... Mes yeux s'humidifient, mon souffle se coupe. Mes mains se posent sur les siennes, alors que je tourne la tête légèrement pour le regarder. Il se passe quoi? Pourquoi est-ce que j'ai envie de me réfugier dans ses bras, et lui dire qu'il ne sera jamais plus tout seul, que je suis là maintenant. Je ferme mes yeux attendant qu'il se passe quelque chose. N'importe quoi.

Et la sonnette retentit. Lui lâchant les mains, je me sens soulager que le livreur soit là. Je reprends une respiration normale en ouvrant la porte, en sortant mon portefeuille de la poche de ma jupe. Et je me retourne avec les deux cartons, ayant retrouvé mon sourire. Essayant de ne pas penser à ce qui vient de se passer et ce qui aurait pu se passer. Je lui lance plutôt un regard pour qu'il accepte que je mange avec lui. " Promis ! J'essayerai de pas prendre une habitude. " Il va dans la cuisine se prendre une boisson et quand il revient, il me dit d'aller me servir, qu'il a de tout. J'hausse un sourcil alors qu'il récupère les pizzas qu'il pose sur la table. Et je vais voir ce qu'il a boire,avant de tomber sur une boisson que j'adore. " Tu as vraiment de tout. Tu connais quelqu'un qui boit du thé de chrysanthème, c'est ma boisson préférée !" Comme si il ne le savait pas. Quand on sortait de l'école, je voulais toujours passé chez la grand-mère qui tenait l'épicerie du quartier pour m'en prendre une canette, à son plus grand désespoir. Intallée dans le fauteuil, je le regarde, en haussant un sourcil. " Oh? Mais je n'ai besoin de rien tu sais. " J'ouvre la boite contenant ma pizza, et tire dessus pour me prendre un bout, avant de mordre de dans tout en continuant à parler, une autre chose qui n'a pas changé. " Je suis l'héritière Choi de la filière chinoise. " en parlant, un bout de fromage se colle sur le coin de ma bouche. " Et j'ai vraiment absolument de rien. Mais c'est gentil. Sauf peut être de quelqu'un qui peut m'apprendre le coréen. " Et me voilà entrain de réfléchir tout haut. " Tu connaitrais pas quelqu'un qui veut bien aussi me servir de guide pour visiter la ville ? " Devant lui, je retrouve des habitudes qu'on avait avant, et surtout moi. Parler la bouche pleine, j'ai même faillit croiser mes jambes pour m'installer plus à mon aise dans le divan. Avant de me rappeler que déjà je n'étais pas chez moi mais chez un inconnu (pas si inconnu que ça) et que j'étais en jupe aussi. Quand ma pizza est à moitié entamé, je referme la boite souriant. " J'ai trop mangé. " ouais, bon, je mangerai le reste devant un film pendant la nuit. Je lui souris, alors que le bout de fromage est toujours à côté de mes lèvres. " Merci beaucoup. " 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Jeu 14 Juin - 17:43
«Le fantôme du passé» ft. Ai
J'avais ris quelque peux quand elle avait vu les différente boisson surtout une en particulier, la sienne. Je n'ai jamais vraiment aimer ça, mais je me suis dit qu'un jour si je la retrouvais elle aurait une boisson familière ce qui n'a pas louper comme quoi je connaissait encore ses goût et heureusement pour moi. Quand elle dit qu'elle n'a besoin de rien je ne sais pas pourquoi je me suis comprit aussi dans le lot. Mais je sais que ce n'était pas le cas. Je lui souris un peu amuser par tout cela, mais je fronce légèrement les sourcil quand elle dit qu'elle est l’héritière de la famille Choi et je soupire « Je vois » Ai-je simplement dis sans rien ajouter à cela.

Je soupire et reflechit à qui pourrais lui apprendre le Coréen et je voulais voir qu'elle genre femme elle était devenu «  Bon pour le coréen quand je n'ai rien a faire je veux bien t'aider » Ce n'était pas une question chose que j'ai toujours l'habitude de faire depuis gamin et je hausse les épaules « Pour te guider y a les taxi touriste » J'aurais bien voulu lui faire visité moi même, mais je ne pouvais clairement pas le faire avec les paparazzi partout et autre groupie je ne voulais pas qu'elle est des problème.

On mange en discutant un peu, mais un moment après avoir fini je me retiens de rire en voyant le bout de fromage sur son visage. J'ai une envie folle de lui enlever comme lorsque nous étions enfant pour voir si cela aurait fais revivre des souvenir chez elle, mais je m'abstiens. Je lui enlève simplement avec le pouce « Un vrai petit cochon mademoiselle l'héritière » Ai-je ris amuser.

Je réfléchis un instant, l'idée que j'avais allait peut-être brisé tout ses espoirs de me reconnaître, mais je voulais qu'elle sache que j'étais ici quelque par, je me lève pour aller dans ma chambre « Je reviens » Je soupire et une fois dans la pièce je prend la petite boite dans ma table de chevet et en sort le contenu. Je le regarde et vois l'usure du bracelet raison du pourquoi il avait maintenant quitter mon poignet. Je reviens vers elle et le lui tend « Avant que tu parte je pense que tu devrais l'avoir » J'avoue que m'en séparer ne me met pas du tout à l'aise, mais bon. «  Il l'a perdu il y a quelque mois ici, pour te dire qu'il est dans cette ville » Je la regarde avec un petit sourire « Quand il tu le retrouvera cette fois ce sera toi qui lui mettra au poignet » je mords ma lèvre « Il ne t'a pas oublier tu sais et il t'attends...ne tarde pas trop à le retrouver Ai » Je lui donne «  Je crois que tu devrais rentré maintenant »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: le fantôme du passé { ryu
Revenir en haut Aller en bas

le fantôme du passé { ryu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-