AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à Séoul
Remember me for centuries est un forum rp inspiré de la série Reply. Un univers qui nous transporte dans les années 95. L'ensemble du design est de daevil et shin. Les textes sont propres à remember me for centuries. Les personnages et les rp appartiennent aux membres. Une multitude de liens sont recherchés par les membres que vous trouverez dans le forum pré-liens.
➸ viens lire les dernières nouveautés par ici

Page 1 sur 1
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
le fantôme du passé { ryu Lun 9 Avr - 22:34
Mon regard sur l'horloge, je ne peux m'empêcher de soupirer. Les enfants dorment, et je me sens seule dans cette maison. Une semaine que Ryu est parti pour des concerts au Japon. Il doit m'appeler après, il m'appelle toujours plusieurs fois par jour. Beaucoup de personne pense qu'il me surveille, ils n'ont pas tord mais il a surtout peur que je décide de partir sur un coup de tête, prenant les enfants avec moi. Le portable sonne. Une demi heure après, je vais pour me glisser dans ce lit si froid quand la porte s'ouvre. Mon fils, la copie conforme de Ryu, me regarde en tenant son oreiller contre lui. Il n'arrive pas à dormir. Je rigole en soulevant la couverture pile au moment où ma fille rentre à son tour dans la chambre. Ils profitent que leur père ne soit pas là. Tout les deux près de moi, je caresse les cheveux de mon fils quand la question tombe. Dis, tu peux nous raconter encore une fois le soir où tu es arrivée à Séoul?, ils aiment cette partie de notre vie. Je remets les couvertures sur nous, et me perd dans mes pensés, me souvenant de la fin du mois de février 1995.

...

/// - Le taxi me dépose devant l'immeuble avec juste une valise, après tout le reste de mes affaires sont arrivés y a une semaine, le temps à ce que la femme de ménage range tout comme il faut. Je lève la tête pour regarder l'endroit où je vais vivre durant mes études dans la prestigieuse université qui m'a accepté pour étudier le piano. Piano qui me fait penser à lui, juste pour lui, pour tenir la promesse qu'on s'est fait avant qu'il parte me laissant seule. Au-dessus, sur un balcon je vois un type qui regarde vers le bas, et je souris, avant de pouffer de rire. Je m'en moque que les personnes qui passent sur le trottoir me prennent pour une échaper d'asile, je suis seule - si on oublie la femme de ménage qui doit passer quatre fois par semaines, seule sans devoir jouer la jeune femme soumise que le milieu dans lequel je vie le souhaite.

Deux heures que je suis chez moi, y a de la musique venant de chez le voisin d'en face mais je m'en moque. Je visite les pièces de mon chez moi, ouvrant les armoires, les territoires. Et là, mon estomac se met à gargouiller. Heureusement, je sais cuisiner et il y a ce qu'il faut dans les placards de la cuisine. Tout sauf du sel, ni de cube de bouillon. Au faite, je n'ai pas d'épice non plus. Et j'ai envie de nouille moi ce soir. Assise sur l'un des tabourets de la cuisine, mon regard se perdant sur la vue du parc entourant l'immeuble. Quand la musique venant d'en face, me donne l'idée d'aller demander à mes voisins pour savoir si ils ont du sel ou des épices. J'attrape un verre vide et sort pour traverser le couloir. Mon doigt sur la sonnette, j'attends qu'on vienne m'ouvrir la porte et là. Comment dire, le regard sombre sur moi me laisse sans voix. Je le regarde, sentant mon coeur battre plus vite que d'habitude. Je sens le rouge me monter aux joues. Et je souris bêtement avant de me reprendre en secouant la tête. J'ouvre la bouche, " Bonsoir, je suis Ai votre nouvelle voisine. C'est pour savoir si vous aurez du sel ou des épices ? " dis-je en chinois. Après tout, c'est ma langue maternelle, même si je parle aussi coréen depuis plus de dix ans maintenant. Je n'ai juste pas l'habitude de parler la langue de mon beau père, sauf avec sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

commandant
Voir le profil de l'utilisateur http://seoul95.forumactif.com/t155-jung-wang-ryu
Re: le fantôme du passé { ryu Lun 16 Avr - 17:27
«Le fantôme du passé» ft. Ai
Assis tranquillement sur mon canapé mon casque sur les oreilles les yeux fermés, j’écoute la musique essayant de me concentrer pour trouver des paroles qui pourrait parfaitement coller, je sais très bien que j’ai tout un tas de parodie est à ma botte, mais j’ai toujours préféré pouvoir écrire mes textes moi-même il n’y a que moi qui peut comprendre ma musique il n'y a que moi qui peut mettre une émotion dans les mots que je veux faire ressentir, je ne veux pas d’un soi-disant parolier connu qui trouvera quelques paroles plutôt potables à ma musique. Le temps passe et la feuille qui était blanche comment ça se noircir de paroles certes elle ne rime pas tout, mais elles sont tous dans un sens particulier pour moi sont les sentiments que j’ai ressenti dernièrement et que je ressens toujours quelque part, je pense qu'en mettant autant de ma personne dans mes musiques, c’est comme ça que j’arrive toujours au top maintenant parce que les gens savent que je ne triche pas, je ne mens pas, je suis simplement moi. Je suis en train de chanter les paroles que je viens d’écrire pour voir si elle colle quand j’entends quelques coups à ma porte avant que celle-ci se transforme au son de la sonnette après un soupir et on souhaite un souhait qui ne se réalise pas que la personne derrière la porte s’en aille, je viens du ouvrir.

Le regard noir comme à mon habitude, adossé au bord de la porte, je regarde sans regarder la personne qui vient m’interromps. Une petite voix me fait lever les yeux vers elle, quand j’entends la langue employé. Je la regarde de travers j’ai encore et il est rare que les gens parlent cette langue ici, sur le coup, je suis rassuré, elle n’a pas l’air d’être une fan enragé et je lui réponds en chinois également « Je dois en avoir dans la cuisine, tu peux rentrer te servir, mais ne touches à rien d’autre et après paris n’oublie pas de fermer la porte » je sais que ce n’est pas très prudent de ma part de faire ça, mais elle n’a pas l’air bien méchant et puis comme elle a dit si c’est bien une nouvelle voisine, je pourrais toujours la retrouver dans l’immeuble et puis mon appartement est assez ouvert, ce n'est pas comme si elle pourrait vraiment me voler quelque chose sans que je la voie. Je m’écarte pour la laisser rentrer et lui montre d’un signe de tête la cuisine avant d’aller me rasseoir sur le canapé qui donne une vue sur la cuisine « À ne pas prendre ça pour une habitude, je ne suis pas le genre de, ces gentils voisins qui dépannent à tout bout de champ sa voisine donc je te prierai à partir de demain de faire tes courses correctement ou d’aller sonner chez quelqu’un d’autre » si elle pensait tomber sur le voisin serviable, c’est raté tout le long, je n’avais pas vraiment posé les yeux sur elle pour l’examiner je n’avais pas que ça à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

médiateurs
Voir le profil de l'utilisateur
Re: le fantôme du passé { ryu Mer 18 Avr - 21:01
«Le fantôme du passé» ft. Ai
/// - La porte s'ouvre et je me perds dans le regard sombre qui se pose sur moi. C'est comme si, ses yeux, se regard me disait quelques choses, un sentiment oublier, enfuit loin, très loin en moi, dans des souvenirs. Mes joues s'empourprent, mes lèvres s'étirent en un sourire timide. Pire, mon coeur bat plus vite, comme si il savait ce qu'il allait arriver. Heureusement pour moi, j'ai l'habitude de vite jouer la fille qui en a rien à faire de ce qui l'entoure. Et je reviens maître de moi. Même si je parle en chinois, en lui montrant d'un signe de tête la porte en face de chez lui. Y a juste un truc qui me gêne, c'est qu'il me regarde sans vraiment me regarder. Je suis sur qu'il n'a même pas entendu mon nom. Et c'est là que je me rends compte que j'ai parlé en cantonnais. J'ouvre la bouche pour lui redire la même chose en coréen sauf qu'il me coupe me répondant avec le même dialecte que j'ai utilisé.

Il ouvre la porte en grand avant de se retourner. Je m'attendais à ce qu'il me donne ce que je lui demande ou qu'il m’envoie balader. Mais non, il me permet de rentrer chez lui, sans rien, juste comme ça. Il me montre la cuisine en me disant que je dois refermer la porte derrière moi quand je serai partie. D'un signe de tête, il me montre la cuisine avant de s’asseoir dans un divan. J'ose pas faire un pas, juste fermer la porte derrière-moi. J'ai l'air idiote avec mon verre en main. Je comprends, je suis désolée de vous déranger. Note à moi-même, ne pas essayer de faire ami ami avec le voisin. Je tourne la tête vers la cuisine, hésitante avant de me décider à m'y rendre.

Ca irait beaucoup plus vite, si il me donnait ce que je lui ai demandé. Quoi que... C'est étrange, tout est rangé comme je vois une cuisine. Les épices sont rangés de façon à trouver ce qu'on veut du premier coup. Je lance un regard vers mon voisin avant de me décider à ouvrir une armoire, juste pour savoir si il a des nouilles. Va savoir pourquoi mais je vois bien des nouilles dans cette armoire. Et quand j'ouvre la porte, il y a .... Je souris alors que mes yeux s'agrandissent sous le choc. WAOUH!!!! C'est les asiettes. Bah, j'aurai bien vu les nouilles dans cet endroit. Je soupire, reprenant le sachet à épice pour en verser un peu dans mon verre.

Je l'entends chantonner, même en fouillant les placards pour voir si je n'aurai pas besoin d'autre chose. Il a une belle voix. Très concentré dans ce qu'il fait aussi. Je range le petit désordre que j'ai fait dans la cuisne. Je lui lance un regard, espérant croiser le sien juste pour lui sourire mais rien. Doucement, je ferme la porte de son chez lui pour rentrer chez moi.

Il est bien connu que je suis nulle en cuisine - et étrangement, votre père ne s'en est jamais plains - quoi qu'il en soit. Quand je suis rentrée chez moi, les pièces étaient envahit de fumer. Les nouilles étaient cramées, même encore maintenant, je me demande comment je peux faire cramer des nouilles. La porte d'entrée de chez moi est restée ouverte. J'ai ouvert la fenêtre de la cuisine, éteind le feu sous la plaque de cuisson avant de me brûler.

La main et une partie du bras brûler, je n'ai rien à porter de main pour me soigner. Peut être dans la salle de bain, mais ça picote. C'est ainsi que je frappe chez le voisin, et ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre. J'ouvre la porte d'une main. Je ne sais pas de quoi j'ai l'air, peut être une folle sortie tout droit d'un asile. Mes cheveux ont frisés, le maquillage a coulé, une partie de mon haut est trempée et mon bras est rouge, faisant ressortir un bracelet d'enfant ainsi qu'une cicatrice. Deux choses qui se retrouvent souvent dans les rêves de mon étrange voisin. Je me suis brûlée, j'ai faim. Et ça pique. Il manquait plus que le Ryu, je veux un câlin. que je pouvais lui dire si souvent quand nous étions petits. Je connais personne à Séoul, même pas en Corée. S'il te plait, tu peux m'aider.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: le fantôme du passé { ryu
Revenir en haut Aller en bas

le fantôme du passé { ryu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-